Notre consommation de viande au défi du changement climatique

L’élevage contribue à hauteur de 15 % aux émissions de gaz à effet de serre imputables à l’activité humaine. L’élevage bovin contribue fortement aux émissions du secteur. Les vaches produisent du méthane et du protoxyde d’azote par le biais de leurs déjections. La production bovine est également une des causes principales de déforestation. Greenpeace estime qu’elle contribue à hauteur de 65 % au déboisement de la forêt amazonienne. Réduire la consommation de viande est donc une des solutions au problème du réchauffement climatique. Actuellement, celle-ci décline en France. En un siècle, la consommation moyenne annuelle d’un Français a diminué de 15 kilogrammes passant de 100 kg de viande par an dans les années 2000 à 85 kg dans les années 2010. Afin de ne pas être les grands perdants de cette baisse de la demande, les agriculteurs peuvent miser sur la qualité de la viande qu’ils proposent, et non sur la quantité. Une autre solution est de « verdir » la filière, en produisant, par exemple, de l’énergie à partir du méthane émis par les vaches, comme le montre cette vidéo de Futura Science.

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Arrêtez de mentir à GPmag: contrairement aux viandes blanches, la production de viande bovine n’a pas besoin de tourteau de soja qui coûte de toutes façons beaucoup trop cher. Il est parfaitement connu que c’est la demande chinoise qui depuis 15 ans tire le prix vers le haut et encourage le déboisement de l’Amazonie.
    Concernant le protoxyde d’azote, c’est une molécule instable qui s’autodétruit et ne s’accumule pas dans l’atmosphère.

    • Mayor Christine

    Pour info, toutes les recommandations disent qu’il ne faudrait pas dépasser 14kg/an/adulte de viande !! Cette vidéo parle de 50kg: c’est une plaisanterie!!

    • Moncelon

    Svp ne comparez pas l’élevage industriel de bovins et celui des prés français qui a besoin d’herbe, puits à CO2. Et concernant la methanisation, vérifiez toute la filière, besoin de mais irrigué pour alimenter les trop nombreux methanisateurs……

    • Michel CERF

    IL faut m’expliquer en quoi l’élevage maintient la biodiversité , pour le reste je suis d’accord , même notre Président reconnait notre responsabilité concernant la déforestation de l’Amazonie .

    • Francis

    @Moncelon. Il n’y a pas de différence entre « l’élevage industriel » et le boeuf de prairie en ce qui concerne le besoin en tourteau de soja. Seuls les veaux en consomment un peu dans leurs premiers mois de vie.
    @Christine Mayor. Les enfants et adolescents ont des besoins obligatoires en protéines et matières grasses d’origine animale donc en viande. Les en priver même partiellement est de la maltraitance. Il n’y a que pour les adultes que vous pourriez avoir raison.
    @Michel Cerf. Macron nous a tellement habitués à dire n’importe quoi, tout et son contraire que ce qu’il dit n’a plus aucune importance.

    • Michel CERF

    Macron n’est pas parfait mais au moins il écoute et cherche à comprendre , ce qui n’est pas le cas de tout le monde , je trouve même qu’il est souvent trop indulgent compte tenu du comportement irresponsable d’une majorité de Français .

Sarah Durieux, directrice de Change.org France : «l’activisme, ce n’est pas juste changer le monde, c’est aussi se changer soi-même»

Lire l'article