Legacy, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, retrouvez nos news et interviews exclusives sur le documentaire dont tout le monde parle

Un apiculteur en colère dénonce les ravages des pesticides

Un apiculteur en colère prend la parole et son intervention vidéo »coup de gueule » a déjà été vue 800 000 fois en quelques jours. Dans cette vidéo mise en ligne par Sandrine Benoit sur facebook, l’apiculteur Sven Nier montre ses ruches dont les abeilles ont été décimées. Il dénonce les ravages des pesticides sur les abeilles et la biodiversité. Cet apiculteur en colère du Finistère explique que la surmortalité des abeilles concerne une grande partie des producteurs de miel et que certains produits incriminés peuvent rester plusieurs années dans les sols.

12 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Balloch

    Il faut absolument que nos politiques soit impartial et qu’un ordre du bon sens prenne naissance, c’est urgent !

      • Danny

      Je suis de tout coeur avec ce garçon!

    • Tauvel bruno

    Bonjour, j’en ai plein le jardin, je ne peux pas ouvrir mes fenêtres, que dois je faire?

    • Mchel Mahmoud

    Mahmoud Michel j ai les même problème depuis déjà vingt temps avec les dirigeants et les ministres et sénateur qui ce fond arrosé le problème ne sera jamais terminer jusqu a l irradiication de nos abeilles de même pour les oiseaux et poisson etc trop sait trop. Et demain nos ENFANTS? Ils vivront dans un environnement pourri et mangeons pourri et après comme maintenant maladie cancer perkingson etc et on paiera pour les soigner et le trou de la sécu toujours les même qui tragique un apiculteur .

    • Mchel Mahmoud

    Mahmoud Michel j ai les même problème depuis déjà vingt temps avec les dirigeants et les ministres et sénateur qui ce fond arrosé le problème ne sera jamais terminer jusqu a l irradiication de nos abeilles de même pour les oiseaux et poisson etc trop sait trop. Et demain nos ENFANTS? Ils vivront dans un environnement pourri et mangeons pourri et après comme maintenant maladie cancer perkingson etc et on paiera pour les soigner et le trou de la sécu toujours les même qui trainque un apiculteur .

    • ROBERT

    Faut il déposer des plaintes de « crime contre l’humanité … »
    parce qu’indirectement cela en est un

    • ROBERT

    Faut il déposer des plaintes de « crime contre l’humanité … »
    parce qu’indirectement cela en est un
    les abeilles ont insi un cerveau qui viellit plus rapidement à leur échelle de vie elle ne retrouvent plus leur ruche …c’est de même pour les hommes qui maintenant se tape de plus en plus alzheimer ou parkinson
    Tout cela arrange bien Big pharma qui produit pesticides en cause …et médocs…

    • Egaux

    J ai sûrement pleuré en voyant le désastre. Tant de travail et de soins apportés pour rien. Aujourd hui j abdique sur le plan professionnel mais je garde quelques ruches pour nous dans l’espoir d’un monde meilleur. Il faut de plus en plus de temps pour suivre les colonies et intervenir au plus vite. Je ne peux plus par l’épuisement psychologique que les pertes causent chez les apiculteurs. J’ai été bercée auprès des ruches et je souhaite que tout ce monde de finances s écroulera pour faire place au naturel.

    • olivier

    cet apiculteur peut il fournir les analyses prouvant l’intoxication de ses ruches ?
    S’agit il d’un apiculteur professionnel ?
    En ile de France il y a de la mortalité aussi mais qui est due au manque de diversité du pollen du à la sécheresse de juin à septembre. Les ruchers affaiblis ont mal résisté aux – 15 ° de février, sachant que les colonies étaient déjà affaiblies par les mauvaises conditions climatiques du printemps précédent.
    Les néonicotinoïdes ne sont plus utilisés sur les plantes mellifères depuis plusieurs années. Il seront définitivement interdit pour la saison prochaine en france.
    La floraison précoces des couverts et du colza sont de faux arguments, car il y a plus de 2 semaines de retard sur la floraison du colza et les couverts gèlent pendant l’hiver. L’implantation de couvert fait partie de l’agroécologie et sont de super supports pour les abeilles à l’automne quand il n’y a presque plus de plantes en fleurs. Je suis agriculteur et les apiculteurs professionnels viennent poser des ruches à coté de mes parcelles. Par contre leurs bêtes noires sont les apiculteurs amateurs qui ne font pas le suivi sanitaire nécessaire. Merci de ne pas opposer api et agri.

    • Enfin un commentaire qui s’appuie sur des faits et non des allégations non fondées….Merci Olivier. Bon et puis perso, je suis apiculteur amateur, mais je fais mon suivi sanitaire…il ne faut pas généraliser non plus… Quant au reportage, il y des choses qu’il ne nous dit pas…s’il a des soupçons de traitements illicites, qu’il porte plainte, un expert sera nommé et on saura peut-être…

    • Jene

    Les abeilles et tous les insectes, les poissons, les arbres , les glaciers , sus à la multiplication des parasites : l’homme . Stop aux alloc , imposition liée à la taille de la famille … un monde de l’aide à la croissance à repenser

    • Gargasson

    Europe = $ = € = business.
    Ces milliers de technocrates nous coûtent une fortune. Personne n’est responsable.
    Retour immédiat à une agriculture raisonnée et aux circuits courts de distribution de produits BIO certifiés de culture locale.
    Accompagnement réel aux vrais paysans pour une transition BIO.
    ARRÊT IMMÉDIAT DE TOUT PRODUIT CHIMIQUE ?????