Nos forêts brûlent, il est urgent d’agir

L’année 2020 a été marquée par un accroissement des feux de forêts. Amazonie, Australie, zones arctiques… les incendies sont de plus en plus fréquents et dévastateurs. L’être humain est responsable de 75 % d’entre eux, notamment en déforestant pour planter des monocultures et élever du bétail. Pourtant, en plus de fragiliser l’ensemble des espèces dépendant des forêts, nous nous mettons nous même en danger en détruisant notre principal poumon. Aujourd’hui, les feux de forêts représentent 10 % de nos émissions totales de gaz à effet de serre, ce qui est plus que ce qu’émet l’Union Européenne en un an. Face à cette situation, le WWF rappelle qu’il est urgent d’agir pour inverser la tendance, et rétablir l’équilibre.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    L’être humain étant ce qu’il est , il est illusoire de croire qu’il va inverser la tendance , on en reparlera dans les années à venir .

    • Méryl Pinque

    Consommation de produits d’origine animale = élevages = déforestation = incendies.

    L’alimentation végétale s’impose.
    Pas d’alimentation éthique ni durable sans véganisme.

    • Mahay Expédition

    Il est « encore » temps d’agir mais les gouvernements des régions sinistrées n’en n’ont que faire de ces problèmes environnementaux.
    Quand aux budgets colossaux alloués par les bailleurs de fond, seuls 15% de ceux-ci sont utilisés … le reste part en budget de « fonctionnement ».
    Heureusement, à l’image de Madagascar, de nombreux petits projets redonnent espoir et ce sont ces multitudes de petits projets qu’il faudrait appuyer.

Des cheveux pour nettoyer les océans : les coiffeurs britanniques s’engagent pour la planète

Lire l'article