Jean-Marc Jancovici relance le débat sur la démographie

Interrogé sur la question démographique lors d’une intervention sur France Info lundi 23 mai, l’ingénieur spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici a relancé le débat et la controverse sur la surpopulation. Il estime que « la nature, la planète, n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants sur Terre ad vitam æternam vivant comme aujourd’hui ». Et il déclare : « Ou bien on régule nous-mêmes, ou bien ça se fera par des pandémies, des famines ou des conflits ». Il explique que le sujet, difficile si ce n’est polémique, doit être débattu. Au cours des échanges avec les journalistes, il est rappelé que le nombre d’enfants mis au monde par femme s’est considérablement réduit dans de nombreux pays du monde dont la France. Il est en dessous de 2 enfants par femme. Une grande population n’est plus nécessairement v vue comme un signe de prospérité ou de puissance (militaire). Toutefois, la question de la population ne doit pas être seulement prise en compte sous le seul prisme du nombre, mais en prenant en considération le niveau de vie individuel et l’empreinte écologique qui en découle.En effet, l’impact climatique du mode de vie est plus riches impacte grandement l’environnement.

À lire aussi

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

« Nous ne pouvons pas attendre de 8 milliards d’humains qu’ils disent qu’ils ne veulent pas d’une vie agréable pour sauver la planète », Carsten Schradin, directeur de recherche au CNRS

Les 6 limites planétaires dépassées par la France

Démographie : comment vivre à neuf milliards sur la planète ?

Les 10 % les plus riches consomment 20 fois plus d’énergie que les 10 % les plus pauvres

10 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Denis Garnier

    Certes, l’impact climatique du mode de vie est plus riches impacte grandement l’environnement. Mais si, comme chacun j’espère le souhaite, nous arrivons à nettement mieux répartir les richesses de ce monde, eh bien cela ne diminuera en rien les dégâts environnementaux.
    Si nous voulons plus de justice sociale, il faut donc éviter d’être trop nombreux, comme le préconisent d’ailleurs Jean-Marc Jancovici et l’association Démographie Responsable.

    • xavier78

    Ses propos sont censés, il alerte sur ce que nous devons faire bien qu’il soit déjà un peu tard.

    • Guy J.J.P. Lafond

    En effet, la démographie est un autre tableau sur lequel l’ensemble des pays sur Terre doit légiférer sans plus tarder. Il est vrai qu’on ne peut empêcher des couples d’avoir des enfants et de fonder famille. Toutefois, je suis pour l’idée que les nouvelles familles pourraient avoir deux enfants ou moins, et en prendre soins de plus près, de telle sorte que l’augmentation de population mondiale ralentisse et même diminue sur des périodes 50 ans, de 100 ans, de 200 ans, sur un siècle.
    Un autre tableau où nous devons agir rapidement aussi, c’est de réduire le nombre de véhicules à énergies thermiques sur Terre et aussi de mieux les utiliser pour protéger la vie. Tout véhicule à essence devrait désormais être utilisé en priorité pour labourer la terre, pour déplacer des vivres ou bien des marchandises essentielles ou bien des matériaux. Dans toutes les grandes villes du monde donc, les travailleurs qui se rendent au bureau à chaque jour ne devrait plus utiliser leur véhicule lourd et polluant et aller s’engouffrer dans des embouteillages monstres. Ils gaspillent des énergies fossiles et émettent des quantités énormes de GES, qui augmentent l’effet de serre de l’atmosphère terrestre.
    Il nous faudra aussi légiférer pour construire moins d’autoroutes car cela gruge sur les terres agricoles. Même chose pour l’étalement urbain, il faudra la réduire partout sur la planète en repensant l’utilisation des espaces d’habitation. Prenons comme exemple le Japon. Il s’y fait de magnifiques choses quand il s’agit de configurer les espaces d’habitation.
    Svp, faire circuler cet article pour promouvoir et pour convaincre qu’une réduction progressive de la démographie sur Terre est devenue nécessaire.
    Adoptons des lois saines.
    Réduisons la pollution sur Terre.
    Protégeons davantage nos enfants, nos forêts, nos cours d’eau, notre biodiversité dans tous les pays de la Terre et avec la bonne supervision de l’ONU et ses agences.
    @GuyLafond
    https://mobile.twitter.com/UNBiodiversity/

    • Poleoto

    En somme ,mais il est politiquement incorrect de le dire ,Malthus avait raison .
    Mais nos politiciens le connaissent-ils ,

    • Claude Courty

    Bienvenue au très réservé club des dénatalistes… pour autant qu’il ne soit pas trop tard.
    http://economiedurable.over-blog.com/2022/01/surpopulation-toujours-d-actualite.html

    • Claude Courty

    Pour relancer un débat, encore faudrait-il qu’il existe !

    • Balendard

    Un de mes amis canoéiste
    et polytechnicien m’expliquzit il y a de nombreuses années qu’il allait falloir pour assurer la survie de l’humanité arrêter la progression de la population d’abord et de l’économie ensuite

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/LT-croissance.htm

    • ANNE BOSSMEYER

    Le problème de la démographie a été abordé depuis très longtemps
    ( Aerne Naess et rapport Meadows) et il a été chaque fois occulté ….

    • Michèle Maz

    L’apocalypse est e route, ca6ne fait que commencer. Covid…. pandémies à venir désastres climatiques auront raison de la surpopulation. Les chinois l’avaient compris avec leur politique de l’enfant unique. Et que fait dieu là-dedans, il s’en fout, les religieux n’ont qu’à réfléchir !
    Je rigole ! Mais ce n’est pas drôle du tout. C’est l’équilibre des naissances à travers les pays qu’il faudrait régler avant d’imposer une dénatalité. Et cela passe obligatoirement pzr5l’équilibre pauvres/riches.. Mais là seul un miracle peut y parvenir…. yadu boulot.
    Salut cordial

    • Claude Courty

    Quel débat, alors que depuis les premières rencontres traitant du réchauffement climatique et de ses conséquences sur l’avenir de l’humanité, la simple inscription à leur ordre du jour de toute question concernant la (sur)population humaine a été frappée d’interdit ?

Tunisie: la figue de barbarie en cosmétique, "une aubaine" pour les régions pauvres

Lire l'article