La Finlande, pays le plus plus heureux au monde, hausse de la bonté en Ukraine, selon une étude

bonheur bontré

Une fillette dans une cour d'école primaire à Vaasa, en Finlande, le 17 août 2005 © AFP/Archives OLIVIER MORIN

Helsinki (AFP) – Pour la sixième année consécutive, la Finlande a décroché lundi la place du pays le plus heureux au monde dans un indice annuel parrainé par l’ONU qui a révélé que la bonté est en forte hausse en Ukraine mais diminue en Russie.

Le Rapport mondial sur le bonheur est une mesure du bonheur publiée par le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations unies chaque année depuis 2012.

En Ukraine, malgré « l’ampleur des souffrances et des dommages » après l’invasion russe en 2022, il y a « un sentiment d’objectif commun, de bonté et de confiance dans les dirigeants ukrainiens beaucoup plus fort » qu’au lendemain de l’annexion de la Crimée en 2014 par la Russie, a déclaré le professeur Jan-Emmanuel De Neve, l’un des rédacteurs du rapport, cité dans un communiqué.

[À lire aussi Mesurer le bonheur]

En 2022, « la bonté a fortement augmenté en Ukraine mais a chuté en Russie », a-t-il constaté, faisant référence à des actes comme aider un inconnu ou faire un don.

Alors que le classement de l’Ukraine est passé de 98 à 92 depuis le rapport de l’année précédente – qui a été achevé avant l’invasion russe – son score global est passé de 5,084 à 5,071, sur une échelle de zéro à 10.

Alors que les mêmes pays arrivent largement en tête de liste année après année, les auteurs du rapport ont identifié les pays baltes comme progressant rapidement vers les niveaux de l’Europe occidentale.

Unique nouveau pays parmi les 20 pays figurant sur la liste des plus heureux, la Lituanie est passée au 20e rang – laissant la France au 21e rang – tandis que le classement de l’Estonie est passé de 66e en 2017 à 31e en 2023.

Malgré les crises ukrainienne et du Covid, « diverses formes de gentillesse quotidienne, comme aider un étranger, faire un don à une association caritative et faire du bénévolat, sont au-dessus des niveaux pré-pandémiques » dans le monde pour la deuxième année consécutive, a déclaré la professeure Lara Aknin, une autre autrice du rapport.

L’Afghanistan marqué par des décennies de guerre, qui occupe la dernière place sur l’indice annuel depuis 2020, a connu une aggravation de sa crise humanitaire depuis le retour au pouvoir des talibans en 2021 à la suite du retrait des troupes dirigées par les Etats-Unis.

Le Rapport sur le bonheur dans le monde, publié pour la première fois en 2012, est basé sur l’évaluation que les gens font de leur bonheur, ainsi que sur des données économiques et sociales. Le rapport prend en compte six facteurs clés : le soutien social, le revenu, la santé, la liberté, la générosité et l’absence de corruption. Il attribue un score de satisfaction basé sur une moyenne de données sur une période de trois ans.

Cette année, l’Europe du Nord a de nouveau dominé les premières places – avec le Danemark classé deuxième derrière la Finlande, suivis de l’Islande. La quatrième position a été décrochée par Israël, en hausse de cinq places par rapport à l’année dernière.

© AFP

Vincent Liegey, auteur de Sobriété (la vraie) : « la croissance se révèle toxique pour des modes de vie sains et pour la joie de vivre »

Entretien avec Matthieu Ricard : « l’émerveillement donne de l’espoir »

Ecrire un commentaire

A Paris, le vélo a dépassé la voiture comme moyen de transport, se félicite la mairie

Lire l'article