Émissions de CO2 : des PDG demandent une réduction d’au moins 55% au sein de l’UE d’ici 2030

Union Européenne gaz à effet de serre

Plus de 150 entreprises et investisseurs mondiaux ont exhorté les dirigeants européens à viser une réduction d'au moins 55% des gaz à effet de serre d'ici 2030.

Paris (AFP) – Plus de 150 entreprises et investisseurs mondiaux, dont EDF, Apple ou encore Google, ont exhorté les dirigeants européens à viser une réduction d’au moins 55% des gaz à effet de serre d’ici 2030 dans une lettre ouverte, selon un communiqué du Cambridge Institute for Sustainability Leadership (CISL).

« Nous vous écrivons pour vous demander, en tant que dirigeants européens, d’éviter les pires effets du climat et assurer une reprise économique durable et compétitive » en convenant notamment « d’un objectif clairement défini de réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030 », plaident ces dirigeants européens.

La lettre a été signée par plus de 150 entreprises, investisseurs et réseaux d’affaires européens, dont Microsoft, Ikea, Deutsche Bank, Unilever, H&M, Google, EDF, Signify et Apple, selon le communiqué du CISL.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doit dévoiler l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 lors de son discours sur l’état de l’Union, au Parlement européen ce mercredi.

Bruxelles compte rehausser son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE pour 2030 à -55%, alors qu’il est actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, a indiqué samedi une source européenne à l’AFP.

Selon les signataires de la lettre, « du point de vue des entreprises et des investisseurs, il est essentiel de clarifier la voie de transition vers le +zéro émission+ et les calendriers pour chaque secteur, ainsi que de mettre en place une politique qui permette des investissements substantiels dans des solutions neutres en carbone ».

« Cela nous donnerait la confiance nécessaire pour investir de manière décisive (…) pour réduire les émissions, créer des emplois verts décents, stimuler l’innovation et accélérer la reconstruction d’une économie résiliente à zéro carbone », écrivent-ils.

Selon le communiqué, cette initiative est menée par le European Corporate Leaders Group (CLG Europe), présenté comme « un groupe intersectoriel d’entreprises européennes œuvrant pour la neutralité climatique ».

@AFP

Plan de relance et budget de l’Union Européenne : l’accord est-il vert ?

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    A ce rythme je n’ose imaginer l’état de la Planète en 2030 …

Des cheveux pour nettoyer les océans : les coiffeurs britanniques s’engagent pour la planète

Lire l'article

Cédric Herrou : « il y a un problème de prise de conscience de ce qui se passe dans le monde et d’empathie »

Lire l'article