L’agriculture urbaine peut nourrir 15 % de la population

Jardins ouvriers près de Metz

Jardins ouvriers près de Metz, France ©Yann Arthus-Bertrand

La culture de fruits et légumes dans seulement 10 % des jardins et autres espaces verts d’une ville pourrait fournir à 15 % de la population locale leurs cinq fruits et légumes par jour, selon une nouvelle étude publiée dans Nature Food.

Cette étude menée par des chercheurs de l’Institut pour l’Alimentation Durable de l’Université de Sheffield au Royaume-Uni révèle le potentiel de l’horticulture urbaine en cartographiant les espaces verts et les espaces bétonnés de la ville de Sheffield.

L’étude montre que les espaces verts, y compris les parcs, les jardins, les bords de route et les bois couvrent 45 % de Sheffield, un chiffre similaire à celui d’autres villes britanniques.

L’ensemble de ces espaces verts rapporté à la population permettrait à chaque habitant d’exploiter 98 m² pour la culture de ses denrées alimentaires. Ainsi, si la totalité des espace verts étaient utilisés pour la culture de denrées alimentaires, il pourrait nourrir environ 709 000 personnes par an, soit 122 % de la population de Sheffield.

Néanmoins, l’étude démontre que même en convertissant 10 % de tous les jardins d’une ville , on pourrait fournir à 15 % de la population locale (87 375 personnes) suffisamment de fruits et légumes pour satisfaire leurs besoins journaliers. Seulement 16 % des fruits et 53 % des légumes vendus au Royaume-Uni sont cultivés dans le pays, une telle mesure pourrait ainsi améliorer considérablement l’autonomie et la sécurité alimentaire du pays, surtout depuis le Brexit.

Pour le professeur Duncan Cameron, coauteur et directeur de l’Institut pour l’Alimentation Durable, « avec une gestion raisonnée des espaces verts, nous pourrions assister à l’émergence de villes alimentaires intelligentes, où les producteurs locaux peuvent soutenir leurs communautés avec des aliments frais et durables ».

Pour rappel, 55 % de la population mondiale vivent actuellement zone urbaine.

Pour en savoir plus au sujet des villes en transition lisez notre interview avec Rob Hopkins fondateur du mouvement Villes en Transition.

Pour en savoir plus sur l’agriculture urbaine lisez notre interview avec Jean-Hugues Berrou auteur du documentaire Des cultures et des villes.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Attention aux friches industrielles avec leurs sols pollués par des métaux lourds , quelquefois radioactifs ou des produits chimiques.

    • Vianney

    La qualité des sols (pollution…) a t elle été étudiée ?

    • Michel CERF

    Bonnes remarques .

    • Joss

    Pour les sols pollués, voir l’utilisation des EM (Micro-organismes Efficaces) dans les documentaires Sosei – Revival (https://vimeo.com/ondemand/soseienglishdub/362721549 ou http://officetetsushiratori.jp/sosei/en/index.php) sur l’après Fukushima

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article