Manger des insectes pour sauver le climat

Des scientifiques de l’université de Wageningen aux Pays-Bas ont comparé le bilan carbone de la consommation de viande issue d’élevage avec l’apport en protéines associée à la consommation d’insectes. A poids équivalent, les insectes collectés dans la nature pour se nourrir émettent 80 fois moins de méthane, un gaz à effet de serre, que du bétail. Et les criquets produisent 8 à 12 fois moins d’ammoniac que les porcs. Selon les chercheurs, les insectes sont régulièrement au menu de 4 habitants sur 5 de la planète. Dennis Oonincx, un entomologiste qui a participé à l’étude déclare dans SciDev le 17 janvier : « dans les pays en développement, c’est un élément normal des menus. Prenez, le ver mopane, par exemple, c’est un secteur de plusieurs millions de dollars en Afrique. »

Ecrire un commentaire

L'agriculture de conservation des sols pourra continuer à utiliser du glyphosate, selon Didier Guillaume

Lire l'article