Manger des insectes pour sauver le climat

Des scientifiques de l’université de Wageningen aux Pays-Bas ont comparé le bilan carbone de la consommation de viande issue d’élevage avec l’apport en protéines associée à la consommation d’insectes. A poids équivalent, les insectes collectés dans la nature pour se nourrir émettent 80 fois moins de méthane, un gaz à effet de serre, que du bétail. Et les criquets produisent 8 à 12 fois moins d’ammoniac que les porcs. Selon les chercheurs, les insectes sont régulièrement au menu de 4 habitants sur 5 de la planète. Dennis Oonincx, un entomologiste qui a participé à l’étude déclare dans SciDev le 17 janvier : « dans les pays en développement, c’est un élément normal des menus. Prenez, le ver mopane, par exemple, c’est un secteur de plusieurs millions de dollars en Afrique. »

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article