Vivre comme un nomade moderne tractant sa tiny house à vélo

« Je suis satisfait du quotidien que je m’offre. Tout le monde dit que le temps c’est de l’argent. Pour moi, c’est l’inverse. C’est la monnaie qui est du temps humain transformé », affirme Gaylord dabs ce reportage que Brut lui consacre. Son aspiration à une vie basée sur la sobriété a pris la forme d’une rosalotte, mélange de tiny house et de roulotte qu’il tracte avec son vélo sur les routes du Sud de la France. Il a conçu sa minimaison lui-même avec un ami. La rosalotte (contraction de rosalie, ces voitures à pédales et de roulotte) propose sur 3m² un espace où vivre grâce à plein de petites astuces low-tech. Ainsi, depuis septembre 2022, ce nomade moderne tente de promouvoir un mode de vie plus sobre, fondé sur la lenteur et la sobriété tout en développant de nouveaux modèles économiques.  Pour ce faire, il a aussi décidé de réduire ses besoins qu’ils soient financiers ou matériels.

À lire aussi

Des alternatives au vélo et à l’auto : les véhicules intermédiaires

Blaise Leclerc, auteur de Apprendre à ralentir : « il est plus agréable de ralentir maintenant que d’attendre de devoir subir un choc pour le faire »

Adrien Bellay, réalisateur du film Low-Tech : « Les low tech questionnent le sens de nos actions »

Gilles Vernet, le financier devenu instituteur, questionne la prépondérance de l’argent dans nos vies dans son dernier livre Tout l’or du monde : « plus on consacrera de temps à l’argent, moins on disposera de temps pour ce qui est essentiel »

Vincent Liegey, auteur de Sobriété (la vraie) : « la croissance se révèle toxique pour des modes de vie sains et pour la joie de vivre »

GoodNews ! La « tiny house » : une tendance qui roule

Penser la post-croissance avec Tim Jackson : « il est temps de penser à la suite, de s’éloigner de la question et de l’obsession de la croissance »

 

Ecrire un commentaire

Désastres climatiques : l'attente interminable des pays vulnérables pour le premier dollar du nouveau fonds

Lire l'article