Quand les cacatoès apprennent à ouvrir les poubelles pour se nourrir

C’est un peu la version moderne adaptée aux cacatoès de l’histoire du voleur et des dispositifs de protection. Qui sera le plus malin et ingénieux ? Ici, cette course s’applique aux oiseaux, aux habitants et aux poubelles de la ville de Sydney en Australie. Les habitants et les scientifiques ont constaté que les cacatoès à huppe jaune tirent une partie de leur nourriture des poubelles, et, se faisant, ils répandent une partie des ordures au sol salissant l’espace public. Les poubelles sont pourtant dotées d’un couvercle. L’histoire aurait donc pu s’arrêter là, mais les cacatoès ont surtout appris à ouvrir ces dernières. Ce qui a conduit les habitants à disposer des objets pour en empêcher l’ouverture. Puis, les oiseaux ont compris le truc et parviennent à pousser les objets, comme des pierres, bloquant l’accès à la nourriture. Universcience raconte cette surprenante histoire qui a fait l’objet d’une étude scientifique et révèle les étonnantes capacités d’adaptation, d’apprentissage, d’imitation et d’intelligence tant chez les cacatoès que chez les humains. Elle rappelle aussi que les oiseaux vivent avec nous et voient dans nos déchets des ressources pour se sustenter.

À lire aussi

La triste et étonnante adaptation des oiseaux à nos déchets plastiques documentée grâce à la science participative

L’ornithologue Grégoire Loïs : « il y a peu d’endroits où cela se passe bien pour les oiseaux communs des villes et des campagnes »

Ecrire un commentaire

Un rorqual échoué dans le Finistère, sans doute le même que la semaine dernière

Lire l'article