Les migrants exploités pour récolter les tomates en Italie

Ce reportage de France 24 enquête sur le recours aux clandestins payés à la tâche pour la récolte des tomates en Italie. Les conditions de travail sont proches de l’exploitation des migrants qui touchent moins de 4 euros pour ramasser 300 kg de tomates, et ce malgré un changement de législation en 2011. Certains exploitants agricoles mettent en place des bonnes pratiques et des labels pour garantir une tomate plus éthique et respectueuse des droits humains.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

  • Vu que le prix de vente en Europe de un kg de tomates est voisin de un € on peut dire que sur les bases actuelles pratiquées en italie le ramassage ne représente sensiblement que 1% du prix de vente ce qui n’est pas grand chose.

    Si le coût du ramassage au lieu d’être de 4 € pour 300 kg de tomates était de 8 € cela ne changerait pas grand-chose sur le prix de vente en Europe et les inégalités étant moindre l’italie aurait moins de PB avec ses migrants et il y aurait certainement moins de conflit

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article

Le Marché de Rungis va s'étendre au nord de Paris avec nouvelles plateformes et volet agricole

Lire l'article