Le démantèlement d’un trafic de petits polatouches vendus comme animaux de compagnie

Un trafic d’écureuils volants a récemment été démantelé aux Etats-Unis rapporte Brut. Très demandé sur le marché sud-coréen comme animal de compagnie, la vente du petit polatouche permettait aux trafiquants de réaliser un chiffre d’affaire de plus de 1 million de dollars. Pourtant, cette espèce protégée n’est pas adaptée à la vie domestique. En plus de vivre la nuit, les petits palatouches peuvent mordre, ce qui entraîne des risques de transmission de zoonoses à l’être humain. Les peines de 30 ans de prison encourues par certains trafiquants nous rappellent que la place d’un animal sauvage n’est jamais dans une maison.

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article