La face cachée de la filière européenne des œufs

Dans l’Union européenne, les producteurs d’œufs ont l’obligation d’indiquer la provenance et le type d’élevage. La part d’œufs en cage diminue en France, tandis que cette pratique est interdite en Allemagne. Malgré ces progrès témoignant de la préoccupation croissante des consommateurs pour le bien-être animal, cette vidéo d’Arte nous révèle la face cachée de la filière européenne des œufs. Elle nous montre que même sans le savoir, nous finançons parfois l’élevage intensif de poules pondeuses, notamment à travers les produits transformés, pour lesquels le type d’élevage n’est pas obligatoirement indiqué. Ces œufs sont souvent issus de l’exportation, notamment de Lettonie, qui bénéficie de réglementations transitoires par rapport aux normes européennes.

À lire également : Léopoldine Charbonneaux, directrice du CIWF France : « il est temps de changer notre système d’élevage »

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    TOUS les produits d’origine animale reposent sur l’exploitation, la torture et le meurtre des animaux.
    Respecter ceux-ci, c’est donc ne pas les consommer.
    Il n’y a pas d’autre voie que le véganisme, lequel n’est pas un choix, mais le minimum que nous devons à nos frères et soeurs nonhumains.

    • Christiane Murat

    entre 2012 et 2025…. soit 13 années pour mettre fin à ces « élevages contre-nature! ….
    et encore, sommes-nous vraiment sûrs que ce sera la fin de ces exploitations en 2025???!…
    Money Money……. c’est hélas la seule déontologie que connaissent nos »éleveurs! »

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article