Jean-Pierre et Gaëlle, éleveurs engagés dans une production de lait bas-carbone

Jean-Pierre et Gaëlle vivent depuis plus de quinze ans dans une ferme où ils pratiquent l’élevage laitier bas-carbone. Pour y parvenir, ils ont notamment fait le choix d’élever peu d’animaux pour entretenir un lien privilégié avec chacune de leurs vaches, de ne pas utiliser d’engrais et de miser sur le pâturage. Ils racontent leur quotidien dans ce reportage de Reporterre.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    En attendant, l’exploitation animale va toujours bon train dans ces exploitations.
    Pas de monde éthique ni durable sans véganisme.

    • Bars

    Bravo pour ce beau projet et votre passion. Limiter la taille des fermes ainsi que les intrants sont des atouts pour l’autonomie, un exemple à suivre…

    • Francis

    Bars, vous me faites rire. Ce beau projet, cet exemple à suivre, c’était la production laitière classique, pratiquée depuis des siècles et des millénaires par nos ancêtres jusque mes parents.
    Méryl Dingue ne devrait pas oublier que « l’exploitation animale », avec les chevaux, mules, ânes, vaches et boeufs, c’était l’énergie indispensable pour travailler la terre pour produire les légumes, céréales et protéagineux et ensuite les transporter vers les villes, ainsi que le bois . Sinon, c’était l’exploitation humaine nommée aussi esclavage.

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article