Guerre en Ukraine : impossible de sortir de la dépendance aux énergies fossiles russes sans passer par la sobriété

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a fait augmenter le prix des énergies fossiles en Europe. En effet, l’Europe importe 40 % de ses approvisionnements en gaz naturel de Russie, 30 % de son charbon et 35 % de son pétrole. Comment sortir de cette dépendance à l’égard de la Russie ? Christian de Perthuis, économiste, fondateur de la chaire Économie du climat à l’université Paris Dauphine donne son point de vue pour le Blob, l’extra-média. Il met entre autres l’accent sur l’économie et la sobriété énergétique.

Egalement sur GoodPlanet Mag’ :

En Ukraine, une libraire sauve des livres pour enfants menacés par la guerre

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur la filière agroalimentaire ?

Face à la guerre en Ukraine, nous avons maintenant, plus que jamais, besoin d’une transformation du système alimentaire

Ukraine-Russie : les industriels craignent que les pénuries freinent la transition écologique

La sobriété n’est pas synonyme de décroissance, souligne l’Ademe

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Balendard

    Première ressource naturelle au monde, l’eau pourrait en ce qui concerne le chauffage de l’habitat être associée à une chaîne énergétique différente passant par la sobriété. Ceci afin de permettre à l’Europe de sortir rapidement de sa dépendance aux énergies fossiles russes.
    Pour l’essentiel voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/essentiel.pdf

    • ANNE BOSSMEYER

    et les dégâts collatéraux sur la nombreuse faune sauvage en Ukraine ??
    Personne n’en parle …

    • b chatelet

    5 Millions de poeles à bois à 400Eur remboursés par l’Etat couterait 2 milliards d’euros et serait remboursés en 1 an par les économies de gaz reaiisées. 30m2 chauffés au vois moins de 300eur/an et plus de 600 Eur pour le gaz. Il y a plein de bois à récupérer par l’Onf pour la création de chemins par-feux..Pour autant est-ce braiement de la sobriété ou de la bonne gestion?

Paris, Madrid et Lisbonne réunis pour dévoiler leur projet de pipeline d'hydrogène "vert"

Lire l'article