Des moustiques OGM, la solution pour lutter contre la dengue ?

L’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg (IBMC) cherche à réduire la propagation de la dengue en étudiant l’ADN du moustique tigre. En raison du réchauffement climatique, ce dernier se propage dans de plus en plus de régions éloignées des forêts tropicales d’Asie du sud-est, son milieu origine. Il apporte avec lui de nouvelles maladies dans les territoires qu’il conquiert telles que la dengue. De l’étude de l’oeuf à celle du moustique adulte, l’IBMC veut comprendre les dynamiques épidémiques et envisage des modifications génétiques pour lutter contre la propagation du virus. La dengue infecte 100 millions de personnes dans le monde chaque année, rappelle Le blob, l’extra-média.

Pour en lire davantage :

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Ainsi donc Good Planet, au vu de la complaisance navrante de cet article, collabore avec les tenants du forçage génétique parmi lesquels Bill Gates figure en bonne place, lui qui a investi 75 millions de dollars dans cette technologie barbare et mortifère.

    Abject.

L’essor du marché de l’occasion se confronte au paradoxe d’être à la fois un moyen de contribuer à la sobriété et au contraire de pousser à la surconsommation

Lire l'article

Histoires de Nature, un programme de sciences participatives original et ouvert à tous pour collecter les témoignages des changements environnementaux

Lire l'article