Macron reçoit des experts du climat pour préparer sa « planification écologique »

macron experts du climat

Le président français Emmanuel Macron assiste à une réunion avec des experts du climat à l'Elysée à Paris, le 4 mai 2022 © POOL/AFP STEPHANE DE SAKUTIN

Paris (AFP) – Emmanuel Macron a réuni mercredi à l’Elysée une dizaine d’experts du climat et des conséquences du réchauffement afin de réfléchir « à la mise en oeuvre de la planification écologique » qu’il a promise pour son second mandat, a indiqué l’Elysée.

Cette réunion de deux heures, dix jours après sa réélection, s’inscrit dans une campagne où il s’est engagé à faire de la planification écologique un pilier de son action. Son prochain Premier ministre, qu’il est en train de choisir, devrait en être directement chargé.

[À lire aussi Léo Cohen, auteur de 800 jours au ministère de l’impossible : « vous pouvez mettre Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou Greta Thunberg à l’Elysée, en réalité, la marge de manœuvre restera limitée pour l’écologie et le climat »]

Cette planification écologique – concept qu’il a repris à son rival Jean-Luc Mélenchon – a pour objectif « d’accélérer nos efforts collectifs pour lutter contre le changement climatique », insiste l’Elysée.

Parmi les experts conviés mercredi, dont plusieurs membres du Haut Conseil pour le Climat (HCC), figuraient des sommités Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du Giec, Valérie Masson-Dermotte, coprésidente du groupe n°1 du Giec, Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le Climat, le spécialiste du climat et de l’énergie Jean-Marc Jancovici, le professeur Hervé Le Treut, Morgane Nicol, directrice au think tank I4CE, Monique Barbut, présidente de WWF France, Wolfgang Cramer (CNRS) ou Céline Guivarch (HCC).

[À lire aussi La réaction de la climatologue Valérie Masson-Delmotte à « Don’t Look Up » : la satire peut-elle conduire à un sursaut ?]

Le HCC a plusieurs fois jugé que la France n’était pas sur la bonne voie pour respecter ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Il est important que notre communauté, avec ses différentes sensibilités, témoigne de l’urgence. Emmanuel Macron a fait beaucoup de promesses, il faut voir maintenant comment on passe de ces promesses au concret », a déclaré Jean Jouzel à l’issue de la réunion.

« Les cinq ans qui viennent en terme de respect des engagements seront essentiels. C’est loin d’être gagné et ce n’est pas facile. Il est bien que la communauté scientifique soit associée aux décisions », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a déclaré pendant la campagne vouloir aller « deux fois plus vite » dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, par rapport à son premier quinquennat.

Cette réunion est intervenue le jour où le gouvernement a défendu son bilan en matière de climat, en réponse au Conseil d’Etat qui l’a enjoint en juillet 2021 de prendre des mesures supplémentaires dans les neuf mois pour respecter ses engagements de l’Accord de Paris.

© AFP

A lire aussi

L’essentiel sur le nouveau rapport du Giec consacré aux solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et atténuer le changement climatique

Le climatologue Jean Jouzel à propos de la COP26 : « l’absence d’avancées sur des sujets cruciaux efface les progrès sur quelques points techniques »

Le climatologue Hervé le Treut sur le 6e rapport du Giec sur le climat : « l’important est d’agir maintenant au plus vite en faisant les bons choix »

Quels enseignements tirer de la crise du coronavirus pour le changement climatique, entretien avec le climatologue Jean Jouzel

Cap 2030 : comment 150 anonymes sont devenus « citoyens » de la Convention

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Balendard

    Nous sommes en Europe sur la bonne voie en ce qui concerne la voiture

    Il va falloir que nous franchissions le pas en ce qui concerne le plus gros poste: l’habitat.

    Ceci en concentrant principalement nos efforts sur les nouvelles chaînes énergétiques pouvant assurer notre confort thermique.

    Voir à ce sujet le site d’information sur l’énergie en Europe
    http://www.infoenergie.eu

    • Guy J.J.P. Lafond

    Merci pour cette mise à jour.
    Autrement, beaucoup de politiciens au Canada salivent à l’idée de vendre des énergies fossiles à l’Europe. Tous ces énormes bateaux en circulation sur l’océan, vous imaginez un peu? C’est, à mon humble avis, irréaliste.
    Voici une suggestion de plan pour l’ensemble de la planète,
    TITRE: Oser un nouveau plan de développement pour mettre fin aux guerres
    TEXTE:
    Tableau 1 (micro-économie):
    Dans tous les pays, voter sans plus tarder des lois urbaines pour éliminer les embouteillages monstres et donner la priorité aux véhicules qui déplacent des vivres et marchandises essentielles. Tout citadin devrait utiliser davantage le transport en commun, le vélo, l’auto-partage, et ses espadrilles de marche. Tout cela est bon pour la santé et diminue par conséquent les visites chez le médecin.
    Tableau 2 (macro-économie):
    Afin de mieux protéger la biodiversité sur Terre et la vie dans les océans, créer sans plus tarder trois zones de commerce international indépendantes:
    1. Les Amériques ; 2: L’Europe et l’Afrique ; 3: L’Eurasie-Moyen-Orient et l’Océanie.
    Le commerce dans ces trois zone se ferait essentiellement dans un axe Nord-Sud-Sud-Nord. Objectif: trouver, chacune d’entre elles, un nouveau modèle économique qui soit plus respectueux de la biodiversité, du Climat et des rythmes de renouvellement de nos ressources.
    Tableau 3 (démographie et agriculture):
    Les gens pourront continuer d’immigrer entre les trois zones mais devront bien respecter les lois du nouveau pays d’adoption et surtout les lois servant à assurer une vie paisible et prospère pour tous. Et pour freiner l’augmentation rapide de la population terrestre, qui se fait au détriment des autres espèces vivantes, ces nouvelles zones économiques s’entendraient pour adopter des lois plus contraignantes qui favorisent un meilleur contrôle de l’étendue spatiale de leurs populations. Rappelons qu’un étalement urbain excessif gruge sur les forêts et sur les terres agricoles.
    Tableau 4 (écologie):
    Chaque zone devraient exploiter les ressources naturelles et énergétiques se trouvant uniquement sur son territoire. L’Arctique et l’Antarctique ne pourraient être exploités à des fins commerciales. Les régions immédiates des pôles nord et sud devraient donc être protégées sévèrement et servir uniquement à l’usage de recherches scientifiques pour la protection de la vie sur Terre.
    ****************
    Qu’en pensent des lecteurs de GoodPlanet?
    @GuyLafond @FamilleLafond
    Car le temps file et car les enfants comptent.