La Chine supprimera les subventions aux véhicules électriques fin 2022

chine subvention voitures electriques

Une rue de Shanghai, le 3 septembre 2021 © AFP/Archives GREG BAKER

Pékin (AFP) – La Chine supprimera les subventions aux véhicules électriques et hybrides à la fin de l’année, ont annoncé les autorités, rassurées par la fermeté des ventes dans ce secteur.

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère des Finances a annoncé que ces subventions à l’achat serait réduites de 30% dès le début de l’année, avant de disparaître entièrement fin 2022.

[Des voitures électriques au même prix que les voitures thermiques d’ici 2024]

« Compte tenu du développement de l’industrie des véhicules à énergie nouvelle, de la tendance des ventes et de la transition en douceur des constructeurs, les subventions (…) s’achèveront au 31 décembre 2022 », a fait savoir le ministère.

[Jordanie : à Petra, des voitures électriques aux côtés des animaux]

« Les véhicules immatriculés après le 31 décembre 2022 ne seront pas subventionnés ».

Les ventes de véhicules propres ont explosé en Chine, avec des hausses de plus de 100% constatées ces derniers mois sur un an.

Ces véhicules devraient représenter 18% du total des ventes en 2022, a estimé la semaine dernière l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

En 2019, ces véhicules ne représentaient que 5% du total.

[L’Allemagne atteint son objectif d’un million de voitures électriques en circulation]

Selon la CAAM, 27,5 millions de véhicules (commerciaux ou particuliers) devraient être vendus cette année, après 26,1 millions en 2021, soit une hausse de 5,4%. Les véhicules propres représenteraient 5 millions d’unités sur ce total.

En 2021, la progression totale du premier marché mondial devrait s’afficher à 3,1% d’après la CAAM, soit la première année de progression des ventes depuis 2018.

La Chine, principal pollueur mondial, vise en 2035 un parc automobile majoritairement composé de véhicules dits non polluants.

© AFP

Ecrire un commentaire

Le navire-laboratoire Energy Observer de retour à Saint-Malo après 7 ans d'odyssée

Lire l'article

Énergie: la gauche veut baisser les factures et pousser les renouvelables françaises, sans se prononcer sur le nucléaire

Lire l'article