Interdiction de la chasse le week-end: Pompili favorable au débat

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili sur le perron de l'Elysée à Paris le 27 octobre 2021 © AFP/Archives Ludovic MARIN

Paris (AFP) – Le week-end sans chasse est une idée « sur laquelle on doit avoir un débat », a déclaré mercredi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, après une proposition en ce sens du candidat EELV, assurant toutefois que « la majorité n’a pas de volonté d’interdire la chasse ».

Interrogée sur France Info sur la possibilité d’interdire la chasse le week-end, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays européens, la ministre en charge de la chasse a répondu : « Ça fait partie des débats qui existent depuis longtemps sur la question du partage de l’espace » et « c’est une idée qui à un moment se pose et sur laquelle on doit avoir un débat ».

Plusieurs accidents de chasse ont eu lieu la semaine dernière, dont ont été victimes des non chasseurs (un promeneur en Haute-Savoie et un septuagénaire au volant de sa voiture près de Rennes, tous deux grièvement blessés).

Le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot avait dit vendredi vouloir interdire la chasse pendant le week-end et pendant les vacances scolaires.

« Mon rôle en tant que ministre en charge de la chasse est de faire en sorte que la chasse respecte un certain nombre de règles », a assuré mercredi Barbara Pompili, rappelant que les mesures de sécurité à la chasse ont été renforcées au cours des dernières années.

« La majorité n’a pas de volonté d’interdire la chasse d’une manière ou d’une autre. Par contre, elle doit être régulée », a insisté la ministre de la Transition écologique.

Interrogée également sur la possibilité de demi-journée sans chasse, elle a jugé que « tout peut être fait, il faut aussi regarder territoire par territoire ». « S’il faut un encadrement au niveau national, encore une fois il y a des débats aujourd’hui, je n’ai pas peur du débat politique, que le débat s’engage et qu’on regarde jusqu’où on peut aller », a poursuivi Barbara Pompili.

La ministre est, sans surprise, critiquée par la Fédération nationale de la chasse (FNC) après l’interdiction par la justice de chasses traditionnelles d’oiseaux ainsi que de la chasse à la glu.

Interrogé récemment sur Emmanuel Macron, le président de la FNC Willy Schraen estimait en revanche que « Macron a fait des choses pour la chasse qu’aucun président n’avait fait jusqu’à présent », alors que l’électorat des chasseurs est très courtisé.

© AFP

Également sur GoodPlanet mag’ :

Jadot veut interdire la chasse le week-end et contraindre l’abattage rituel

Des chasses traditionnelles d’oiseaux à nouveau autorisées

Une marée orange pour défendre la chasse et la ruralité

 

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel Cerf

    Un débat ne servira qu’à renforcer le pouvoir de la FNC , on connait la musique , et ce n’est pas E. Macron qui fera pencher la balance .

    • Henri DIDELLE

    MADAME POMPILI N’A PAS PEUR DU DEBAT,
    alors que nous, on a peur des balles.

    LA QUESTION EST SIMPLE : A t-on le droit de laisser les chasseurs occuper le territoire les 3 jours où les enfants n’ont pas école ?
    LE REPONSE EST SIMPLE: NON, il y a suffisamment d’accidents pour nous rappeler que les chasseurs sont armés et quelquefois très maladroits.

Histoires de Nature, un programme de sciences participatives original et ouvert à tous pour collecter les témoignages des changements environnementaux

Lire l'article