Pour une norme Euro 7 ambitieuse


FR390 Plage de Saint-Aygulf, entre Saint Raphaël et Fréjus, Côte d’Azur © Yann Arthus-Bertrand

Dans ce billet, l’écologiste Serge Orru rappelle l’importance de la norme Euro d’émissions de polluants pour les véhicules. Initiée en 1988, ces normes ont permis la réduction de la pollution routière au sein de l’Union Européenne, leur prochaine itération se décide cette année. Au nom de la qualité de l’air et de la santé, Serge Orru appelle l’Europe à renforcer encore les normes de réduction des émissions polluantes de particules fines des véhicules dans le cadre de l’élaboration d’Euro 7 qui a lieu cette année.

Cette année, à Bruxelles, la norme Euro 7 s’élabore. Cette norme décidera du niveau d’émission des automobiles (moteurs, freins et espérons aussi les pneumatiques), et donc de la santé publique.

La norme Euro 7 devrait s’appliquer en 2025 pour tous les constructeurs du transport routier.

Réduire la pollution aux particules fines, un impératif

Depuis une quinzaine d’années, de nombreuses publications scientifiques ont alerté sur la surmortalité qu’engendrent les particules fines.

La dernière étude en date conduite par l’Institut de santé mondiale de Barcelone, l’Institut tropical et de santé publique suisse et de l’université néerlandaise d’Utrecht a démontré que si chaque ville européenne atteignait le niveau de qualité de l’air de la ville la moins polluée d’Europe, il serait possible de sauver, dans l’Union Européenne, chaque année, 125 000 vies des particules fines. 125 000 vies, c’est plus que la population de Boulogne-Billancourt, première ville des Hauts-de-Seine.

À l’inverse de la COVID-19, il n’y a pas de vaccin possible contre les particules fines mais il n’y a pas non plus de fatalité à cette hécatombe.

Contre ce fléau, notre « immunité collective » repose sur l’adoption d’une norme Euro 7 ambitieuse s’approchant de l’indispensable zéro émission.

La possibilité de respirer un air salubre dans nos villes et nos campagnes est un droit vital.

C’est ce que doit impérativement nous offrir la prochaine norme Euro 7 pour préserver notre santé et surtout celle de nos enfants.

En 2021, exigeons des institutions européennes et des États-membres et de tous les députés européens une norme Euro 7 nous offrant enfin un air potable !

Soyons vigilants envers tous nos décideurs européens.

L’Europe doit nous protéger.

Serge Orru, Environnementaliste

La pollution de l’air coûte chaque année 166 milliards d’euros par an en Europe

Bertrand Piccard et la fondation Solar Impulse ont identifié plus de 1000 solutions écologiques : « il faut de nouvelles technologies pour ne pas demander à la population des efforts impossibles à tenir »

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • michel CERF

    Cette plage montre également une pollution humaine qui ferait fuir les amoureux de la nature !

Marjan Minnesma, pionnière de l’action climatique devant la justice primée par le prix Goldman 2022 : « les gouvernements ont un devoir de protection des citoyens face à la menace du changement climatique »

Lire l'article