La pollution de l’air coûte chaque année 166 milliards d’euros par an en Europe

Belgique port indutriel et complexe pétrochimique

Port industriel et complexe pétrochimique d'Anvers, Belgique. ©Yann Arthus-Bertrand

Dans une étude publiée ce mercredi, l’Alliance Européenne de Santé Publique (EPHA) chiffre le coût de la pollution de l’air au niveau européen à 166 milliards d’euros par an. Rapporté à l’échelle individuelle, cela représente une dépense de 1 276 euros par habitant en moyenne pour les 432 villes étudiées. Pour établir ce chiffre, l’EPHA a pris en compte la valeur monétaire engendrée par un décès prématuré, le coût des traitements médicaux associés aux affections les plus communes, et les journées de travail perdues.

Toutefois, ce chiffre représente une moyenne. De fortes disparités existent entre les villes. Les plus impactées économiquement au niveau européen sont les villes les plus riches, souvent les plus polluées, telles que Londres, ainsi que les villes des pays d’Europe centrale et de l’Est.

Le cout de la pollution en France

Concernant la France, Paris est la pire élève avec un coût moyen par habitant de 1 602 euros par habitant. Cependant, Olivier Blond, directeur de l’association Respire ayant relayée l’étude, constate que « la pollution n’est pas réservée aux grandes métropoles. Elle a un effet délétère et un coût économique même à Douai, Toulon, Rouen ou Saint-Quentin ». Ces villes se situent en effet dans le top 10 des métropoles françaises les plus touchées.

Les transports, une nouvelle fois, mis en cause

Principaux responsables de cette pollution : les transports. Ainsi, l’EPHA appelle les gouvernements et collectivités à favoriser la réduction des déplacements en véhicules thermiques au profit de mobilités durables et actives, telles que le vélo ou encore les véhicules électriques. Cela parait d’autant plus nécessaire que la pollution n’a pas uniquement un coût économique. Chaque année, elle tue 400 000  personnes en Europe, dont 48 000 à 76 000 Français.

Sur le même sujet :

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Malgré des améliorations, les pays européens échouent à répondre aux critères de qualité de l’air préconisés par l’OMS

Lire l'article