Le bâtiment vivant

batiment vivant

The Metropolitan Museum of Art in Central Park and the Fifth Avenue, Upper East Side, Manhattan, New York, United States (40°46'46"N, 73°57'47"W). © Yann Arthus-Bertrand

La certification Living Building Challenge est la norme environnementale la plus rigoureuse du secteur de la construction. Elle encourage depuis 2006 l’industrie à se tourner vers des bâtiments « vivants » fonctionnant comme des écosystèmes. Les projets doivent s’intégrer dans leurs biorégions et régénérer par leur fonctionnement les écosystèmes. Ils doivent produire 100 % de leurs besoins énergétiques à partir d’énergies renouvelables, et être complètement autonomes en eau. Ils peuvent accueillir d’autres espèces en misant sur la biodiversité. À l’échelle d’un quartier, les ressources doivent être partagées et les collaborations stimuler l’agriculture urbaine, la consommation locale et les alternatives de mobilité décarbonées. La certification vise à « réconcilier l’environnement bâti et l’environnement naturel au sein d’une civilisation capable d’accroître la biodiversité, la résilience et les opportunités pour la vie ». Cette norme et son ambition sont adoptées par environ 400 projets dans le monde.

Extrait du livre INSPIRATION[s] sur les Objectifs de Développement Durable et le bio-mimétisme rédigé par la Fondation GoodPlanet l’Institut des Futurs Souhaitables avec le soutien de BNP Paribas Asset Management

Lisez le livre ci-dessous en intégralité.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article