Nourrir les chats avec une alimentation à base de viande et jouer avec eux afin de limiter leur impact sur la faune sauvage

chats prédation animaux sauvage jouer alimentation

Des chats dans un parc en Pologne JANEK SKARZYNSKI / AFP

Des scientifiques préconisent de nourrir les chats domestiques avec une alimentation carnée et de jouer régulièrement avec eux pour réduire leur impact sur la biodiversité. Selon leurs travaux basés sur le comportement des chats et le nombre de proies tuées rapportées au domicile, jouer dix minutes par jour avec un chat réduit d’un quart le nombre d’animaux tués tandis qu’une alimentation sans grain fait diminuer d’un tiers ce nombre. The Guardian écrit que cette étude publiée dans la revue Current Biology « est la première à s’attaquer aux causes profondes qui font que des chats domestiques bien nourris continuent de chasser. Les résultats sont bons pour les animaux sauvages, les chats et leurs propriétaires. L’étude a aussi montré que les clochettes sur les colliers des chats ne réduisent pas le nombre des victimes de la prédation des chats. Ils apprennent à chasser avec ».

 En effet, la prédation des félins domestiques se montre responsable chaque année de la mort de millions d’animaux sauvages. Les 7,5 millions de chats de Grande-Bretagne tuent ainsi 100 millions d’animaux sauvages chaque année. Les trois quarts de ces proies sont des petits mammifères terrestres comme des souris, des rats et des lapins et un quart d’oiseaux. En France, on compte 12 millions de chats.

Australie : les chats errants tuent un million de reptiles par jour

Les chats ennemis publics en Nouvelle-Zélande

Ecrire un commentaire

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article