Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Nouvelle Zélande : Jacinda Ardern déclare « l’urgence climatique »

Jacinda Ardern Nouvelle-Zélande

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, le 30 novembre 2020 à Wellington. © AFP Marty MELVILLE

Wellington (AFP) – La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a proclamé mercredi un état d' »urgence climatique » devant le Parlement, soulignant la nécessité d’une action rapide en ce domaine dans l’intérêt des générations futures.

« Lorsque nous faisons des déclarations, c’est souvent qu’il y a une menace pour la vie, une menace pour les biens, et des urgences concernant la sécurité civile », a déclaré la dirigeante de centre-gauche. « Si nous ne réagissons pas au changement climatique, nous continuerons à subir ces urgences sur nos côtes ».

« Votez en faveur de cette déclaration, tenez-vous du bon côté de l’histoire, faites partie de la solution que nous devons apporter collectivement à la prochaine génération », a-t-elle exhorté.

Les parlementaires ont adopté la déclaration d’urgence climatique, largement symbolique, par 76 votes contre 43.

Le Parlement britannique était devenu, le 1er mai 2019, le premier dans le monde à déclarer l' »urgence écologique et climatique », suivi par l’Irlande.

Selon The Climate Mobilisation, un lobby américain faisant la promotion de ces déclarations, une dizaine de parlements ont fait de même, tout comme 1.800 collectivités locales dans le monde.

Pour le Parti national néo zélandais (opposition de centre-droit), cette déclaration peut nuire, « en faisant croire aux gens que quelque chose s’est produit, alors que ce n’est pas le cas », a déclaré sa dirigeante, Judith Collins, à Radio New Zealand. « C’est assez faux et trompeur. »

La Nouvelle-Zélande fait partie des pays qui se sont engagés à atteindre l’objectif de neutralité carbone pour les gaz à effet de serre d’ici 2050. Le pays, qui compte moins de cinq millions d’habitants, s’est également engagé à produire 100% d’énergie renouvelable d’ici 2035.

Le gouvernement de Jacinda Ardern, qui avait fait campagne sur les thèmes environnementaux avant son arrivée au pouvoir en 2017, est cependant accusé par certains de ne pas faire assez pour renforcer la réputation « propre, verte » du pays.

Le groupe Climate Action Tracker – qui évalue les engagements des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre – estime que les politiques climatiques de la Nouvelle-Zélande sont « insuffisantes » pour atteindre ses objectifs dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat de 2015.

Greenpeace de son côté relève que l’objectif de neutralité carbone pour 2050 ne concerne pas le méthane, l’une des principales sources d’émissions de gaz à effet de serre du pays, afin de préserver un secteur agricole vital pour Wellington.

« Quand la maison brûle, il ne sert à rien de déclencher l’alarme si on ne combat pas l’incendie, » a critiqué l’une de ses représentantes, Kate Simcock. « Lutter contre l’incendie en Nouvelle-Zélande signifie lutter contre les émissions agricoles. »

©AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    Avec des hauteurs pluviométrique comprises entre 600 et 1600 mm d’eau la Nouvelle-Zélande a une pluviométrie comparable à la France et ne manque pas d’eau

    La France utilise avec succès les technologies néo-zélandaise pour purifier l’eau douce.

    En contrepartie la Nouvelle-Zélande ferait bien de considérer la ‘solar water economy » pour assurer son confort thermique ,en été malgré le réchauffement climatique

    • Jean Grossmann

    Voir pour mémoire le lien ci-dessous pour comprendre a nature des technologies néo-zélandaise pour assurer le traitement de l’eau

    http://www.rivieres.info/patri/bellentre.htm

    • Henri DIDELLE

    LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST UN PROBLEME POLITIQUE…

    Manque de bol, les Politiques ne s’engagent jamais sur le long terme. Leur échelle de temps se situe entre 5 et 10 ans (en gros 1 ou 2 mandats…).
    Pour le réchauffement climatique il faut plutôt compter en décennies voire en siècles. Donnez-moi le nom d’un Politique capable de s’engager sur un projet dont on verra l’effet dans un siècle.

    Greta Thunberg a un peu secoué le cocotier du monde mais elle n’a pas la connaissance suffisante pour aller plus loin. Par contre CAMILLE ETIENNE, 22 ans, petite-fille d’agriculteur , bac ES, Science Po est un activiste écologique savoyarde qui vient de rentrer dans le top 50 des Françaises les plus influentes selon Vanity Fair. Regardez son film sur Youtube,  »Réveillons-nous ». C’est un appel au secours. A l’occasion de l’Université d’été du Medef, elle a même eu le culot de proposer la réduction du temps de travail… Au Medef, fallait oser et elle a été imperturbable !!!

    J’ai toujours pensé que ce seront les jeunes qui se bougeront le plus dans les années à venir. Alors écoutons Camille, elle a des choses à nous dire…

    • michel CERF

    En accord total avec ces trois commentaires .

    • Guy J.J.P,. Lafond

    En accord avec ces quatre commentaires.

    À nos vélos et à nos vêtements de plein-air! @:-)

Des cheveux pour nettoyer les océans : les coiffeurs britanniques s’engagent pour la planète

Lire l'article

Cédric Herrou : « il y a un problème de prise de conscience de ce qui se passe dans le monde et d’empathie »

Lire l'article