Les Pays-Bas testent une technologie pour réduire la vitesse des vélos électriques dans certains quartiers

Amsterdam

Amsterdam ©Yann Arthus-Bertrand

À Amsterdam, le gouvernement néerlandais teste une technologique permettant de réduire la vitesse des vélos électriques, rapporte le Guardian. Le but : réduire la mortalité causée par des engins de plus en plus puissants. Rien qu’en 2019, 65 personnes sont mortes en se déplaçant à vélo électrique, pour la plupart des hommes âgés de plus de 65 ans.

C’est un tronçon de la piste cyclable à proximité de l’aéroport de Schiphol qui a été choisi pour réaliser le test. À cet endroit, ainsi qu’au sein de zones résidentielles ou urbaines si le projet venait à être étendu, la puissance des vélos est automatiquement baissée. Les vélos électriques les plus performants atteignent les 45 km/h.

Malgré des réticences face au projet de la part des constructeurs, ils ont fini par être convaincus du bien-fondé pour la collectivité d’une telle mesure. « L’essence du projet est de détacher les individus d’un fonctionnement centré sur eux-mêmes. Vous faisiez du vélo sur un tronçon vide et vous pensez surtout à vous et à votre propre expérience, mais maintenant que vous entrez dans une aire urbaine il est question de bien collectif. En réduisant la vitesse, tout le monde y gagne en termes de sécurité. », affirme Indranil Bhattacharya, stratège technologique à l’institut Townmaking, partenaire du projet.

Le gouvernement néerlandais a déjà investi 1,3 millions d’euros dans cette phase d’essai. En raison de son succès, la technologie pourrait être étendue à toute la municipalité d’Amsterdam. Les provinces du Gelderland et du nord de la Hollande s’y intéressent également.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    45 km heure pour un vélo électrique c’est effectivement un peu trop rapide

    Mais au lieu de limiter à 25 km heure en France on pourrait peut-être passer les vélos à 35 ainsi que les voitures comme ça il n’y aurait pas de différentiel vitesse et moins de risque de collision

    ceci d’ailleurs un peu comme le prix du kilowatt-heure électrique qui pourrait passer à 10 centime au lieu de 15 avec le gaz qui passerait lui de 5 à 10 pour équilibrer l’ensemble

    • Jean Grossmann

    Il faut bien sûr comprendre que les vitesses c’est seulement pour les centre-ville et le prix de l’énergie pour la ville et la campagne

    • Dehousse Marc

    Cela fait longtemps que je milite pour :
    – le passage du 25 au 32km/h ( 20 Mph) afin de s’harmoniser avec la limite des 30km/h des voitures en ville,
    – la possibilité de rouler pour tous a 45 en dehors des villes,
    – le reclassement des pedelec en VAE puisqu’il faut pédaler
    – l’Equipement de tous ces vélos électriques d’un limiteur ou régulateur de vitesse intelligent,
    – un système de limitation de vitesse par panneaux équipés d’émetteurs faisant réagir le régulateur de vitesse . ( de type puce rfid ou autre), comme pour l’expérience d’Amsterdam.
    Ceci afin de faire du vélo électrique un véritable véhicule polyvalent mais aussi responsable.

    • Patrice DESCLAUD

    Ca c’est intelligent et réaliste et n’implique pas une hyper technologie (mais néanmoins un signal que le vélo doit réceptionner et qui agit alors sur l’accélérateur au plan électro-technique). Mais rien d’insurmontable si ce n’est un récepteur sur le vélo a posteriori … La science au service de l’homme …

Des cheveux pour nettoyer les océans : les coiffeurs britanniques s’engagent pour la planète

Lire l'article