Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Transition écologique: « Aucun chèque en blanc » accordé à Air France, selon Mme Borne

transition écologique air france

Des avions de la compagnie Air France sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 24 mars 2020 pendant l'épidémie de coronavirus © AFP/Archives Thomas SAMSON

Paris (AFP) – L’Etat n’accorde « aucun chèque en blanc » à Air France, qui va bénéficier d’un plan d’aide de sept milliards d’euros pour aider la compagnie aérienne à affronter les conséquences de la crise du coronavirus, a assuré lundi la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.

« Il n’y a aucun chèque en blanc », a déclaré la ministre sur Europe 1. « Il ne peut pas y avoir un soutien de l’Etat, avec l’argent des Français, sans engagement écologique de la compagnie ».

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé vendredi qu’Air France recevrait cette enveloppe de prêts garantis et de prêt d’actionnaire par l’Etat français, qui, comme les Pays-Bas, possède 14% du groupe franco-néerlandais que la compagnie aérienne forme avec KLM.

De nombreuses voix se sont élevées ensuite pour regretter que l’Etat n’ait pas conditionné son aide à des engagements écologiques forts et concrets d’Air France pour réduire son empreinte carbone.

« J’ai eu un entretien dès la semaine dernière avec les dirigeants d’Air France pour acter les engagements écologiques qui seront pris par la compagnie. C’est à la fois réduire les émissions de CO2 par passager, réduire de 50% les émissions de CO2 sur les vols domestiques d’ici 2024 », a assuré la ministre avant de détailler quelques pistes de mesures envisagées.

« Ca passe par un renouvellement de la flotte pour avoir des avions qui polluent moins, l’utilisation de bio-carburants que je soutiens, et une réflexion en France sur le réseau d’Air France en particulier quand il y a des alternatives ferroviaires de moins de 2h30 », a-t-elle précisé.

La compagnie avait déjà avant la crise « l’ambition de réduire de 50% ses émissions de CO2 à l’horizon 2030 », répondait samedi dans Les Echos le directeur général d’Air France-KLM Benjamin Smith, qui a lancé en novembre un plan de transformation du groupe pour rationaliser notamment le réseau national.

« Air France a permis de ramener sur notre territoire près de 150.000 Français en voyage à l’étranger, il participe au pont aérien qui nous permet de ramener du matériel sanitaire de Chine, a également défendu Mme Borne. Chacun comprend qu’il faut soutenir ces entreprises stratégiques ».

© AFP

À voir en vidéo, la controversé expliquée par Brut

À lire Rester vigilant pour que les plans d’aide au transport aérien ne se fassent pas au détriment du climat

Ecrire un commentaire

Solastalgie et thermomètre mouillé : quand le réchauffement climatique change le langage

Lire l'article

"On a besoin de gens" : les pompiers russes face aux feux sibériens

Lire l'article