Le bilan de l’année 2013

Voici les événements les plus marquants de l’année en matière de développement durable, sélectionnés par la rédaction de GoodPlanet.

Février : Le scandale de la viande de cheval

De la viande de cheval vendue à la place de bœuf dans des lasagnes préparées industriellement ! Le scandale est européen et met en lumière l’opacité du commerce de la viande. Mais voulons-nous vraiment regarder ce qui se passe dans les abattoirs ? Une affaire qui a connu un nouveau rebondissement en décembre.

Mars : Interdiction des tests sur les animaux pour les cosmétiques

Les produits cosmétiques testés sur des animaux sont interdits sur le marché européen à partir du 11 mars 2013. Pour Michelle Thew, directrice générale de Cruelty Free International, « il s’agit vraiment d’un événement historique et l’aboutissement de plus de 20 ans de campagne. Maintenant nous allons appliquer notre détermination et notre vision à l’échelle mondiale afin de nous assurer que le reste du monde s’engage aussi dans cette voie ».

Avril : Tragique accident dans une usine textile au Bangladesh

Près de 1000 personnes meurent dans l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh. L’accident montre que le low cost en Occident se paie au prix fort ailleurs. Plusieurs marques de textiles prennent des engagements suite à la catastrophe.

Mai : la Chine lance son premier marché carbone

Alors que la marché du carbone européen est au plus bas, la Chine lance le sien . Il concernera tout d’abord 638 entreprises à Shenzhen. Avant 2014, 6 autres expérimentations de marché d’échange de quotas de pollution seront lancées. Et d’ici à 2020 ou 2025, un tel système d’échange de crédits carbone pourrait être étendu à l’ensemble de la Chine.

Juillet : Delphine Batho renvoyée du gouvernement

La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, est renvoyée du gouvernement pour avoir critiqué le budget 2014 en raison des coupes sévères que subissait son ministère. « Ce n’est pas un bon signal de virer encore la ministre de l’Ecologie », déclaré le porte-parole de France Nature environnement (FNE), en faisant allusion au départ en juin 2012 de l’ancienne titulaire du poste, Nicole Bricq, un mois après sa nomination. Elle aurait payé ses positions défavorables à un permis pétrolier de Shell en Guyane.

Aout : Les dauphins reconnus comme personnes en Inde

Le ministère de l’environnement et des forêts indien décide que les dauphins sont des “personnes non humaines”. A ce titre, ils ne doivent pas être maintenus captifs pour le seul plaisir des humains, aussi la construction des delphinariums est-elle désormais interdite dans le pays. En France, les animaux sont toujours des meubles – d’où une pétition initiée par 30 millions d’amis.

Octobre : Le gaz de schiste en Europe, entre soutien et refus

L’exploitation du gaz de schiste en Europe attise les convoitises mais rencontre un accueil très varié selon les pays. La France a ainsi interdit la fracturation mais le Royaume-Uni semble prêt à ouvrir les vannes à l’exploitation. Les gaz de schiste seront le thème du prochain livre de la Fondation – un sujet à suivre !

Novembre : La pollution de l’air officiellement cancérigène

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) classe la pollution de l’air extérieur comme facteur cancérigène certain, alors que la pollution de l’air de nombreuses villes françaises atteint des niveaux inquiétants. Ce qui ne doit faire oublier que l’ennemi pour les poumons de milliards d’humains, c’est aussi l’atmosphère polluée de l’intérieur des logements et des bureaux.

Lire l’interview d’André Cicollela, pour qui nous faisons face à une véritable catastrophe sanitaire.

Novembre : Pêche profonde, la déception

Bien que relayé en BD et soutenu par un gigantesque buzz sur le Net, le combat de l’association Bloom contre la pêche en eaux profondes échoue tout près du but : le Parlement européen refuse de voter l’interdiction de cette pratique, à quelques voix près. Plusieurs distributeurs, comme les supermarchés Casino et Carrefour, prennent toutefois la décision de ne plus commercialiser de poissons des grands fonds.

Décembre : Vent de dévastation sur les Philippines

Plus grave catastrophe naturelle de 2013, le cyclone Hayian a fait plus de 5200 victimes lors de son passages aux Philippines. Ses effets continuent à se faire sentir encore plusieurs semaines après son passage et à alourdir le bilan.

Décembre : Le climat en panne

Les ONG claquent la porte de la conférence internationale sur le climat à Varsovie, ulcérées du manque de progrès des négociations. Cette conférence ouvre néanmoins le chemin vers le sommet de 2015 à Paris. Un sommet crucial, mais un chemin complexe et semé d’embûches.

Décembre : Mort de Nelson Mandela

Nelson Mandela meurt à 95 ans. Celui qui était le modèle de toute une génération de Sud-Africains reste un exemple pour toute la planète ; son message de paix et de fraternité continuera longtemps à raisonner chez les défenseurs de la planète et des êtres qui la peuplent.

Décembre : Massacres de rhinocéros et d’éléphants en Afrique

On ne compte plus qu’un demi-million d’éléphants en Afrique contre 1,2 million environ en 1980, et leur nombre pourrait baisser de 20% ces dix prochaines années si rien n’est fait. Quant aux rhinocéros, le nombre d’animaux braconnés ne cesse de croître, malgré les efforts de la communauté internationale, et en particulier de la CITES, convention internationale sur le commerce des espèces menacées, qui fête en 2013 son quarantième anniversaire. Un bilan inquiétant.

 Lisez le livre que nous avons publié sur le sujet : « Sauvages, précieux et menacés »

Décembre : Amnistie pour les 30 militants de Greenpeace arrêtés en Russie

Le parlement russe a finalement amnistié les 30 militants de Greenpeace retenus en Russie depuis 3 mois. Ils avaient été arrêtés en septembre 2013 lors d’une opération au large d’une plateforme de Gazprom pour dénoncer l’exploitation des ressources énergétiques en Arctique. Les 30 ont un temps été accusés de piraterie, puis les charges retenues contre eux par les autorités russes ont été requalifiées en hooliganisme.

7 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Abdelmajid DABBAR

    en Tunisie, la première victime c’est l’environnement :
    le bilan de 2013 est très inquiéttant,
    Après la révolution du 14 janvier 2011, vous dites « révolution du jasmin », la première victime c’est l’environnement : dévastation et arrachage des clôtures des Parcs Nationaux abritant des espèces de faune et flore rares et en voie d’extermination, des milliers d’hectares de forêts incendiés volontairement, des méthodes de pêches interdites depuis 1994 ont vu le jour par l’utilisation du chalutage dans les hauts fonds du Golfe de Gabès, l’arrachage sauvage de grandes prairies de posidonie où closent les œufs des poissons, le non respect du repos biologique du 1er juillet au 30 septembre de chaque année. Le non contrôle de la chasse qui ne connaît plus d’ouverture ni de fermeture par des nouveaux chasseurs sans permis avec des armes non déclarés, des agences de voyages virtuelles sur le NET invitant les ressortissants des pays du Golfe contre des dollars pour venir chasser dans le Sahara et le désert Tunisiens des espèces protégées (outarde houbara, gazelles dorcas et rim) par la loi et qui sont sur la liste rouge de l’UICN, à « huit clos » de tout contrôle ni suivi et sans passer par les circuits légaux. Sans oublié que toute la nature et les ceintures des villes sont devenues des dépotoirs d’ordures non contrôlées et des décharges se sont créées sans études ni autorisations….
    De grands chantiers nous attendent, nous les écologistes, devant des gouvernements qui se succèdent, sans prêter la moindre importance à l’environnement.
    Abdelmajid DABBAR, militant écologique.

      • Bouassida M'hamed-Ali

      Oui Abdelmajid,merci de rappeler l’état de la Tunisie en cette fin 2013.Je fais le même constat que vous et l’état du pays ne cesse de m’inquiéter.Toutes les révolutions s’accompagnent souvent d’une grande désorganisation transitoire mais un tel massacre de l’environnement semble incroyable et reflète un état d’esprit inquiétant.La Tunisie n’a jamais été aussi sale ni aussi irrespectueuse de l’environnement et on dirait que les gens sont devenus subitement fous.Les associations écologistes ont du mal à se faire entendre et parler de respect de l’environnement semble relever du délire au sein de la société tunisienne.Les gens,y compris la jeunesse, m’inquiètent et j’ai du mal à comprendre cette radicalisation des esprits qui ne voient la vie qu’à travers les textes religieux ce qui laisse peu de place au bon sens et à la reflexion.

      • vives

      De tout coeur avec vous pour un combat qui intéresse de moins en moins, vu qu’il coûte des efforts, de l’argent, des renoncements. C’est le problème de toute notre pauvre planète.

  • […] Voici les événements les plus marquants de l'année en matière de développement durable, sélectionnés par la rédaction de GoodPlanet.  […]

  • […] Voici les événements les plus marquants de l'année en matière de développement durable, sélectionnés par la rédaction de GoodPlanet.  […]

    • Flora Zazie

    Merci messieurs pour ce bilan que je ne soupconnais pas. Soyez fort pour lutter contre ce je-m’en-foutisme qui touche votre pays mais aussi de nombreux autres.je suis de tout coeur avec vous pour que les messages que vs délivrez ds votre activité de militant ecolo (et dans la vie civile) soient entendus et votre/notre environnement protegé. La jeunesse doit prendre conscience et agir! connaissez vous le site de diffusion de pétition Avaaz ? Il me semble que c’est un outil puissant pour lutter pacifiquement et partager ses combats 🙂

      • GoodPlanet

      Merci Flora pour votre message. Laissez moi vous faire remarquer qu’il y a aussi des femmes dans l’équipe ;))

Quand la Nature reprend ses droits, découvrez le travail photographique de Jonk

Lire l'article

ONU : Bachelet dénonce "les plus vastes et les plus sévères" reculs des droits humains qu'elle ait jamais vus

Lire l'article