Greenpeace dénonce les mauvaises pratiques d’une entreprise engagée dans l’huile de palme responsable

L’entreprise Duta Palma a illégalement déforesté des parcelles boisées aux limites de ses concessions en Indonésie, pour y établir des plantations de palmiers à huile, rapporte Greenpeace dans un rapport intitulé Dirty Business. Or, Duta Palma est membre de la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil ou table ronde sur l’huile de palme durable) qui rassemble des acteurs du secteur de l’huile de palme avec pour objectif de fixer un standard de durabilité pour ce produit souvent incriminé dans la déforestation en Asie. Le gouvernement indonésien n’avait délivré aucune autorisation à l’entreprise qui a empiété non seulement sur des tourbières et sur l’habitat de tigres mais aussi sur des régions soumises à un moratoire sur la déforestation. « Duta Pama est l’exemple typique qui prouve que la RSPO doit urgemment renforcer ses standards et les contrôles. Sans cela, avec d’autres cas comme celui de Duta Palmar, la RSPO risque vite d’être perçue comme un tigre de papier, » estime Wirendro Sumargo en charge du dossier de l’’huile de palme dans le sud-est asiatique pour Greenpeace.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • Gabin

    Greenpeace dénonce les mauvaises pratiques d’une entreprise membre de RSPO
    Même s’il faut bien que quelqu’un soit attentif aux méthodes de production, c’est particulièrement nul de voir Greenpeace tout le temps taper sur WWF (qui participe à RSPO). Au moins certaines ONG essaient de faire des choses. http://www.wwf.fr/media/files/rapport-huile-de-palme-2011
    Greenpeace semble uniquement s’intéresser au coup médiatique. Je crois qu’il faudrait avant tout que ces ONG, dont les objectifs sont communs, puissent travailler main dans la main.

Produits végétariens : une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales

Lire l'article