Gestion des risques, un rapport européen enfin publié

L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) a publié son rapport « Signaux précoces et leçons tardives : science, précaution, innovation », où elle met en évidence la manière dont les risques sanitaires et environnementaux sont ignorés au profit des intérêts économiques. Publié le 23 janvier 2013, ce rapport était pourtant achevé il y a 18 mois souligne la députée européenne Corinne Lepage, citée par Le Monde. Selon les informations reçues par le quotidien, ce délai de publication est dû à « d’importantes pressions sur le contenu du texte » qu’aurait subies l’AEE.

Dans ce rapport, l’AEE analyse 20 nouveaux cas, faisant suite à un premier volume des « Signaux précoces et leçons tardives » publié en 2001 qui présentait des cas historiques dont les risques avaient été négligés. L’Agence étudie notamment les signes de dangers concernant des technologies comme les nanotechnologies, les organismes génétiquement modifiés (OGM), le nucléaire et les téléphones mobiles. Dans ce dernier cas, l’AEE rappelle le lien probable entre l’augmentation de certains cancers et l’exposition croissante aux ondes électromagnétiques de ces téléphones. Des mesures de précaution sont à prendre dès à présent, selon l’AEE, qui recommande aux utilisateurs de privilégier le kit mains-libres ou de changer le téléphone d’oreille toutes les deux minutes. Il est également recommandé de ne pas téléphoner en voiture dans la mesure où le changement d’antenne-relais entraine une émission d’ondes accrue, s’ajoutant aux risques d’accident, rappelle bfmtv, qui a révélé l’information.

De manière générale, l’AEE appelle à privilégier le principe de précaution, d’autant que les technologies sont adoptées plus rapidement et à plus grande échelle que par le passé. Ce rapport montre également que, loin d’étouffer l’innovation, l’application du principe de précaution a tendance à la stimuler. L’AEE encourage également de nouvelles formes de gouvernance favorisant une plus grande interaction entre les entreprises, les gouvernements et les citoyens. Selon Corinne Lepage, ce rapport « démontre les ravages du lobbying, des conflits d intérêt et des erreurs méthodologiques volontaires pour la santé humaine mais aussi les finances publiques, il met les politiques face à leurs responsabilités, qui sont immenses. »

Ecrire un commentaire

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article