Une invasion de criquets nomades arrêtée grâce à des biopesticides

L’usage de biopesticides a permis d’éviter une invasion de criquets nomades qui, sinon, se seraient abattus sur des cultures qui nourrissent près de 15 millions de personnes en Afrique de l’Est, d’après la FAO. Une coopération entre l’agence onusienne et les pays de cette région (Malawi, Mozambique, Tanzanie et Zambie) s’est traduite par un plan de lutte contre les ravageurs. LA FAO a ainsi fourni une aide financière, logistique et matérielle, notamment du Green Muscle® un biopesticides élaboré à partir du champignon Metarhizium anisopliae et d’huiles minérales. Ce produit tue uniquement les criquets et les sauterelles sans effets nocifs sur l’environnement et l’homme. Ce qui a permis de le répandre sur plus de 10.000 hectares, sans menacer les éléphants, les girafes et les hippopotames. « Sans cette intervention-éclair, impliquant les pays touchés et la communauté internationale, la région Afrique centrale et méridionale aurait pu se retrouver confrontée à une situation catastrophique due aux criquets nomades et qui aurait mis en péril la production agricole et vivrière de millions de paysans pauvres », déclare dans un communiqué de la FAO du 24 juin, un sous-directeur en charge de Modibo Traoré.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article