Les États-Unis renoncent à commercialiser le bœuf aux hormones en Europe

L’Union Européenne a obtenu, après une vingtaine d’années de conflit, la signature d’un accord avec les États-Unis dans lequel ces derniers renoncent à l’exportation de viande de bœufs aux hormones, selon Le Soir du 7 mai. Les importations de viande de bœuf aux hormones sont interdites eu Europe, car jugées potentiellement dangereuses pour la santé des consommateurs. Mais cette mesure a fait l’objet de nombreuses contestations américaines auprès de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) et de représailles douanières. L’accord conclu prévoit le maintien des « sanctions existantes et n’en imposera pas de nouvelles pendant la période initiale de trois ans, et supprimera toutes les sanctions durant la quatrième année ». En contrepartie de la levée de ces sanctions, l’Europe accepte d’augmenter son quota d’importations de bœuf américain dépourvu d’hormones. En effet, les États-Unis et le Canada avaient restreint l’importation de nombreux produits alimentaires européens : « des eaux minérales italiennes, des viandes, des fruits et légumes, des champignons, des céréales, des chewing-gums, du chocolat, des châtaignes, des jus de fruits et des graisses » ainsi que du roquefort, rapporte le journal.

Ecrire un commentaire

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article