Course internationale aux terres agricoles

Entre 15 et 20 millions d’hectares de terres ont été achetés en Asie et en Amérique latine par des pays étrangers pour sécuriser leur production agricole, selon l’International Food Policy Research Institute (IFPRI). Son directeur, Joachim von Braun, justifie la publication d’un rapport sur ce sujet par « un manque de transparence sur ces transactions », rapporte Tierramérica du 6 mai. L’IFPRI estime leur montant entre 20 et 30 milliards de dollars. Les principaux acquéreurs de terre sont la Chine, la Corée du Sud, l’Inde et des états pétroliers du Golfe persique. Le groupe coréen Daewoo a ainsi acquis 1,3 million d’hectares à Madagascar. Ces terres achetées à l’étranger doivent permettre aux pays d’être moins dépendants des firmes multinationales agroalimentaires. Mais de plus en plus de fonds de pensions investissent dans l’achat de terres agricoles. Pourtant, Joachim von Braun estime que ces investissements peuvent être bénéfiques, il cite la Chine qui « a créé plusieurs stations de recherche en Afrique pour augmenter les rendements des céréales et du riz. » Pour d’autres, il s’agit d’une forme de néocolonialisme qui exploite l’eau, les sols et la main d’œuvre d’un pays pauvre. D’autant plus qu’un quart des terres achetées sert à produire des agrocarburants.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • shelly1983

    terre achetés par la Corée à Madagascar
    Je pensais que la transaction entre Madagascar et la Corée n’a pas eu lieu s’agissant des terres susmentionnées, il n’y a eu aucune confirmation de « l’ex-président ». Pouvez-vous me dire de quelles sources avez-vous eu cette information ? Merci beaucoup et bonne continuation, votre site est très instructif !

    • Julien goodplanet

    daewoo
    En effet, suite aux changements politiques, l’accord conclu semble avoir été annulé ou tout du moins son application reportée.

    Pour certains analystes, cet accord, qui met en péril la souveraineté du pays aurait joué un rôle dans le déclenchement des émeutes à Madagascar.

    Selon, la BBC du 19 mars (http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7953617.stm), l’accord conclu a été déclaré caduc

    Mr Rajoelina told reporters: « In the constitution, it is stipulated that Madagascar’s land is neither for sale nor for rent, so the agreement with Daewoo is cancelled. »

Produits végétariens : une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales

Lire l'article