Incendies en Australie, suivez la situation

Pour préserver la planète, elle a choisi de ne pas avoir d’enfant

Selon plusieurs études scientifiques, comme celle menée par le centre d’étude sur le développement durable, renoncer à avoir un enfant serait l’action individuelle la plus efficace pour réduire son empreinte carbone dans les pays développés. C’est en tout cas le choix de l’ancienne pilote automobile, Leilani Münter, qui souhaite “préserver le futur de notre planète ». Voici son témoignage recueilli par Brut.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • zamicel

    Pour préserver la planète il faut agir.
    Pour agir il faut penser, source de l’action.
    Pour penser correctement il faut faire appelle à sa conscience.
    La conscience humaine est puissante et c’est le levier
    le plus puissant pour préserver la planète.
    Comme le confirme le succès obtenu par les Sénégalais
    en 1989 qui ont rétablis le climat, le régime des pluies
    et obtenus des récoltes record comme l’avait constaté la presse
    grâce à à une coopération avec une université.
    Parier sur « moins d’humain avec une conscience « éduquée »
    est un mauvais choix.

    • Claude Renaud

    Personnellement, ma démarche est un peu différente. Je me dis que si je fais un enfant, il va arriver
    dans un monde complètement polluer, avec du plastique partout, un réchauffement climatique qui s’accélère, des ressources naturelles qui s’épuisent et un futur très incertain. Vraiment, je n’ai pas envie
    de lui infliger une vie de galère qui sera forcément courte.
    Pour ce qui est de la Planète, elle s’en fout complètement !!!

    • Meryl Pinque

    Bravo à cette dame et à tous les humains assez sages sur cette terre pour décider de ne plus se perpétuer.
    L’humanité est malheureuse. Elle se nuit à elle-même depuis la nuit des temps (ça la regarde), mais le plus grave, c’est qu’elle nuit aux autres êtres vivants qu’elle ne cesse de persécuter, de torturer,, de massacrer et d’exploiter, jusqu’à mettre en péril la vie sur la planète qui lui a pourtant donné vie.
    Cessons de nous multiplier : se reproduire n’est pas un droit, c’est un crime.