Nos smartphones tuent-ils les insectes ?

En partenariat avec Futura :

Les insectes connaissent un déclin catastrophique : 40% des espèces d’insectes dont en déclin et un tiers est menacée, selon une étude de 2019. Leur taux de mortalité est huit fois plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles et ils pourraient totalement disparaître de la planète d’ici 100 ans si ce rythme se poursuit. L’agriculture intensive, les pesticides et l’urbanisation sont les principales causes. Mais une nouvelle étude menée par l’Association allemande pour la conservation de la nature (NABU) pointe du doigt un autre responsable : le téléphone portable.

Les ondes électromagnétiques provoquent notamment chez les insectes l’ouverture des canaux calciques des cellules, entraînant une importante introduction d’ions calcium dans l’organisme. Cet excès de calcium déclenche des réactions en chaîne et un «stress cellulaire», selon l’étude. Au final, les insectes perdent leur sens de l’orientation, leur capacité de reproduction et leur rythme jour-nuit est perturbé. Le rayonnement des téléphones portables serait nettement plus nocif que le champ magnétique d’une ligne électrique à haute tension, ajoutent les auteurs.

Alors que la 5G est attendue pour dans quelques mois, cette étude a de quoi inquiéter. «Le sujet est inconfortable pour beaucoup d’entre nous car il interfère avec nos habitudes quotidiennes», fait valoir le responsable de l’association dans la région du Bade-Wurtemberg.

Un article de Céline Deluzarche, retrouvez d’autres articles sur Futura.

À lire aussi sur GoodPlanet Mag

5G : l’Anses note un manque de données sur les effets sanitaires des ondes

5G: le Haut Conseil pour le Climat veut une évaluation avant toute nouvelle attribution

Pourquoi la 5G gonflera notre consommation d’énergie

Ecrire un commentaire

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article