Montdidier, une ville en route vers l’autosuffisance énergétique

Grâce à ses éoliennes, la commune de Montdidier (6500 habitants) dans la Somme produit la moitié de son électricité. D’ici 2025, elle espère atteindre l’autonomie énergétique grâce aux renouvelables. Pour ce faire, elle s’est dotée de sa propre régie de l’énergie.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Rien de très original dans cette information, de nombreuses autres villes en Europe, en Allemagne tout spécialement, atteignent déjà et même dépassent largement ce taux de 50 %.
    La Somme, bénéficie de vents généreux, pourquoi ne pas en profiter.
    J’attends plutôt d’apprendre que cette ville,comme d’autres aussi, vont imiter des localités en Allemagne qui investissent maintenant dans l’achat de gros accumulateurs lithium, enfin disponibles et à un prix abordable, et qui arrivent de Corée du Sud et du Japon, bientôt sans doute aussi des USA où une gigantesque usine de production d’accumulateurs est en construction. Bien entendu, rien en France de ce côté là, où la protection du grand Dieu « nucléaire », interdit et combat, tout ce qui pourrait porter atteinte à cette croyance surannée, dont évidemment d’abord le stockage de l’électricité.
    Grâce à ces accumulateurs le courant électrique des éoliennes, comme des panneaux solaires d’ailleurs, peut être stocké quand la production en est importante et restitué quand la demande devient plus forte, et donc production électrique vendue alors, à un meilleur prix. D’autant, et je le rappelle, car on ne le dira jamais assez, que la production d’électricité en éolien, comme en photovoltaïque, est moins onéreuse que celle en thermique, gaz, charbon ou nucléaire, et chaque année qui passe, elle accroît cet avantage.Leur « coût marginal de production » , aux renouvelables, étant bien plus faible, qu’en thermique, puisqu’il n’y a pas le combustible à payer, soleil et vent étant d’usage gratuit et aussi bien moins de personnel pour faire fonctionner et surveiller les installations, surtout en nucléaire. Quant au combustible nucléaire produit à partir d’uranium intégralement importé, c’est une ruine que de le préparer, ainsi Areva, qui s’occupe de ça, rien qu’en 2014, et cette boite à neutrons surexcités est dans le rouge depuis bien longtemps, a perdu plus de 4 milliards d’euros, excusez du peu, à la charge exclusive des contribuables français.

      • weissdorn

      Il y a une nouvelle technologie bien plus performante pour stocker le surplus d’electricite et qui est française, n’en déplaise aux cassandres! C’est le stockage de l’hydrogène sous forme solide sur des disques d’ hydrure de magnésium par la société Macphy dans la Drôme.

Le navire turc en Méditerranée, au cœur de tensions avec la Grèce, est rentré au port

Lire l'article