L’appétence des bonobos pour les truffes, un autre point en commun avec l’espèce humaine

Dans la jungle de la réserve de Kokolopori, en République démocratique du Congo, l’étude d’une population de bonobos a permis la découverte d’une nouvelle variété de truffes. Les chercheurs ont observé les singes débusquer le champignon, puis le manger. En hommage à cette découverte inattendue, la nouvelle variété a été nommée hysterangium bonobo, rapporte Le blob, l’extra-média. La truffe est également un aliment largement plébiscité par les humains, qui peuvent se l’arracher à plus de 100 000 euros le kilogramme. Cela nous rajoute une autre similitude avec le bonobo, avec qui nous avons déjà 98,7 % de gènes communs.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Pourquoi toujours comparer les autres à nous ?
    Stop à la théorie spéciste de la similitude des esprits : les animaux nonhumains ont des droits fondamentaux inaliénables non à cause de leur degré de ressemblance avec nous, mais parce qu’ils sont sentients.

    A lire, du philosophe américain Gary Francione : http://bibliodroitsanimaux.free.fr/francioneprendrelasensibiliteauserieux.html

    • KIATONDA ZINGA ANTHY

    Quel malheur pour mon pays la RDC, qui va encore subir des guerres juste pour que quelques gourmands du monde mangent bien…
    Esperons que les Bonobos vont tout finir avant votre arriver.

En Californie, un séquoia se consume encore après un feu de forêt de l'été 2020

Lire l'article