La transhumance des abeilles, une étape délicate dans la production de miel

Tous les ans, des millions d’abeilles transitent d’un lieu à un autre en fonction des périodes de floraison des différentes plantes. Les apiculteurs cherchent à augmenter la production de miel. Actu-Environnement s’intéresse à la transhumance du rucher de Fabrice Maccario, apiculteur dans la région PACA. En pleine nuit, sur un camion roulant à faible allure, sa vingtaine de ruches sont déplacées près d’un champ de lavande. Il espère ainsi augmenter ses marges, le miel de lavande étant particulièrement apprécié. Cependant, il déplore que la transhumance soit rendue plus difficile depuis quelques années sous l’effet du dérèglement climatique. Les saisons sont de plus en plus difficiles à identifier, ce qui pose problème pour définir le moment de l’opération. De plus, ce processus n’est pas anodin en raison du stress qu’il provoque chez les abeilles. Cet aspect négatif peut malgré tout être compensé par le lieu choisi pour installer les ruches, considère Alban Maisonnas, chargé de mission expérimentation chez ADAPI. En effet, des abeilles déplacées à un endroit où la nourriture est abondante prospèrent immédiatement.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article