La réalité des élevages de visons pour leur fourrure

Contrairement à d’autres pays d’Europe, tels que la Belgique ou l’Autriche, les fermes à fourrure sont toujours tolérées en France. L’association One Voice s’est rendue dans un élevage de vissons situé dans l’Eure et Loire et a été choquée par les conditions de vie des animaux. Suite à cela, une plainte a été déposée ainsi qu’une demande de fermeture de l’élevage de visons. Mutilations, blessures, cadavres : voici dans cette vidéo de Brut quelques images filmées par l’équipe de One Voice lors de leur visite. Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Tout d’un coup j’aime moins les femmes et je me demande dans quelle direction va se diriger l’Europe avec deux d’entre elles à sa tête

      • Meryl Pinque

      Parce que les hommes, peut-être, ne portent pas de fourrure ?…
      Quand on sait que la plupart de la fourrure aujourd’hui se retrouve dans les cols des doudounes et autres parkas, et que pour passer tous mes hivers en Haute-Savoie, je vois autant d’hommes porter de la fourrure que de femmes, il serait temps de cesser de genrer votre condamnation de cet odieux commerce.
      L’antispécisme et le véganisme ne se nourrissent pas de sexisme ni de racisme.

    • sophie

    Merci GoodPlanet d’ avoir passé cet article.
    Trop de gens sous-estiment l’ horreur qui se cache derrière un col en fourrure .
    J’ ai souvenir d’ une jeune femme avec son chien manifestement aimé et bien traité, qui attendait son train vêtue d’une doudoune avec gros col en fourrure…

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article