La nécessité de l’action des gouvernements face à l’élite des pollueurs

Les efforts dans la lutte contre le changement climatique devraient concerner tout le monde, mais sont-ils équitablement répartis ? L’été 2022, avec les débats et controverses sur les trajets en jets privés, les golfs et les superprofits montrent que non. Or, il est avéré que les plus riches sont aussi ceux qui émettent le plus de gaz à effet de serre. La question se pose alors de l’action des pouvoirs publics pour que chacun fasse sa part. Les journalistes de Courrier International le rappellent et ont interrogé le chercheur britannique Dario Kenner, auteur en 2019 de Carbon Inequality (soit « Inégalités carbone »). Il estime qu’il existe une « élite des pollueurs » et que « ce sont les gouvernements qui peuvent passer des lois, augmenter les impôts s’ils le souhaitent »et engager « des changements systémique ».

À lire aussi

Climat : les émissions des 1% les plus riches montrées du doigt par Oxfam

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

Le climatologue Hervé Le Treut : « étant donné la complexité du défi de civilisation que représente la réduction des émissions de gaz à effet de serre, aucune discipline ne peut se prévaloir du monopole des solutions »

Avion, mode, viande, vidéo en ligne ou voiture, à quoi les Français, les Européens, les Américains et les Chinois sont-ils prêts à renoncer pour lutter contre le changement climatique ?

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article