La mécanique du cerveau influence notre capacité à agir pour l’environnement


Dans cette vidéo de Brut, le docteur en neurosciences Sébastien Bohler explique que les réactions chimiques cérébrales et les différentes parties du cerveau influeraient sur notre capacité et notre envie d’agir pour l’environnement. Si les normes sociales encourageaient la sobriété alors notre cerveau se rééquilibrerait et nous pourrions mieux agir.

Le chef de l’ONU appelle à réagir sur le climat et le Covid

Le climatologue Hervé le Treut sur le 6e rapport du Giec sur le climat : « l’important est d’agir maintenant au plus vite en faisant les bons choix »

Cyril Dion : « le désintérêt pour la biodiversité vient de l’éloignement voire de la déconnexion avec la nature »

Entretien avec Cyril Dion sur le climat : « l’inertie des systèmes politiques et le poids des intérêts privés ont empêché les changements, c’est un problème de système démocratique défaillant face à l’urgence écologique.»

Ecrire un commentaire

"Pré-COP" de Kinshasa: "Faire plus" pour le climat et les pays pauvres

Lire l'article