Après un record de chaleur, l’Alaska face à un déluge de glace

Des montagnes à Denali en Alaska, le 17 septembre 2019 © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP JOE RAEDLE

Los Angeles (AFP) – Record de chaleur, tempêtes de neige, pluies diluviennes et déluge de glace, l’Alaska connaît cette semaine des conditions météorologiques extrêmes qui sèment le chaos dans plusieurs villes à travers l’État le plus septentrional des États-Unis.

De vastes plaques de glace bloquent les routes et rendent le trafic impossible à Fairbanks, deuxième plus grande ville d’Alaska, a indiqué le département des transports de l’État.

« Nous sommes confrontés à une série de tempêtes hivernales sans précédent. Tout le personnel disponible travaille d’arrache-pied mais il se peut que nous n’arrivions pas à tout déblayer avant ce week-end », ont précisé les autorités sur Twitter, mettant en garde contre une situation apocalyptique avec la glace, un « Icemageddon ».

[22,5 degrés en décembre : nouvelle chaleur record dans l’Ouest canadien]

Quelques heures après que l’État a enregistré un record de température pour décembre, de 19,4 degrés Celsius sur l’île Kodiak au sud de l’Alaska, des torrents de pluies se sont déversés dans l’intérieur des terres, du jamais-vu à cette époque de l’année depuis 1937, avant une nouvelle chute du mercure, provoquant la formation massive de glace.

« Plus de la moitié de la population de Fairbanks s’est retrouvée sans électricité pendant la tempête », indique à l’AFP Rick Thoman, spécialiste du climat à l’université de l’Alaska.

[Alaska : la fonte du pergélisol accroit le risque de tsunamis]

« Ce type d’événements, une forte humidité et de l’air très chaud, est exactement ce qui est attendu du réchauffement climatique », explique l’expert.

Dans l’Ouest américain, l’État de Washington et la Californie  font aussi face à de fortes tombées de neige et de pluies ayant provoqué l’annulation de centaines de vols, le blocage de routes et des évacuations de population face au risque d’inondations.

[Aux États-Unis, la chaleur extrême met en péril la vie des travailleurs et l’économie]

© AFP

Ecrire un commentaire

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article