Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Une agriculture inspirée des forêts et des prairies

paysage agricole Guatemala

Paysage agricole, Guatemala. ©Yann Arthus-Bertrand

Nourrir 9 milliards d’humains sans détruire les écosystèmes ni déséquilibrer le climat est un défi majeur du XXIème siècle. Le choix d’un modèle agricole se montre crucial. Dans un agrosystème industriel, les productions dépendent du pétrole et du gaz. Les rendements sont liés à des apports externes (engrais, pesticides…). Les produits sont exportés sur de longues distances. Les écosystèmes naturels, quant à eux, misent sur la diversité, les éléments nutritifs sont acquis localement, la matière est produite et consommée sur place. Les pratiques agricoles les plus en mesure de nourrir l’humanité s’inspirent des écosystèmes et recherchent des alliances bénéfiques avec la biodiversité. C’est le cas de l’agroécologie, de l’agroforesterie ou de la permaculture. L’agroforesterie associe des arbres dans les cultures pour bénéficier de leurs multiples services : régénération des sols, préservation du cycle de l’eau, production de bois, fixation de carbone, tout en contribuant à la sécurité alimentaire et à la restauration de la biodiversité.

Extrait du livre INSPIRATION[s] sur les Objectifs de Développement Durable et le bio-mimétisme rédigé par la Fondation GoodPlanet l’Institut des Futurs Souhaitables avec le soutien de BNP Paribas Asset Management

Lisez le livre ci-dessous en intégralité.

Ecrire un commentaire