Explications en vue lundi entre Macron et la Convention Citoyenne pour le Climat

Conventin cutoyenne pour le climat

Réunion des 150 membres de la CCC avec le président de la République, le 29 juin 2020 dans les jardins de l'Elysée © POOL/AFP/Archives CHRISTIAN HARTMANN

Paris (AFP) – Emmanuel Macron rencontre lundi la Convention citoyenne pour le climat (CCC) pour des échanges qui s’annoncent vifs, sur fond de tensions autour d’un éventuel détricotage de leurs propositions pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ce troisième rendez-vous depuis le début de l’année sera selon l’entourage présidentiel l’occasion d’une « discussion franche et directe » entre le président et les 150 membres de la Convention, présents au Cese (Conseil économique, social et environnemental) à Paris ou en visioconférence.

A partir de 17 heures, Emmanuel Macron « les écoutera, leur répondra et pourrait annoncer les derniers arbitrages » avant la présentation du projet de loi climat attendue fin janvier.

Ni le « comité de gouvernance » de la CCC, ni les « garants », dont le réalisateur et militant écolo Cyril Dion avec qui le chef de l’Etat a récemment échangé des piques, ne seront présents. La rencontre, à l’initiative de l’Elysée, n’entre en effet pas dans le processus prévu de la convention, qui tiendra une dernière session après la traduction de ses mesures, pour évaluer la réponse de l’exécutif.

Emmanuel Macron, qui avait lancé cet exercice inédit dans la vie politique française au sortir de la crise des « gilets jaunes », déclenchée par la création d’une taxe carbone sur les carburants, avait rencontré une première fois la CCC le 10 janvier dernier, à mi-chemin de ses travaux.

Il avait alors assuré à ses membres que des « décisions fortes » seraient prises sur la base de leurs propositions, dont certaines pourraient être soumises à référendum, idée toujours sur la table.

Ils s’étaient ensuite retrouvés fin juin à l’Elysée, le chef de l’Etat s’engageant à reprendre « sans filtre » 146 des 149 propositions de la CCC, visant à réduire d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France « dans un esprit de justice sociale ».

Mais depuis, les citoyens tirés au sort et qui ont travaillé d’arrache-pied pendant neuf mois, ont regretté le manque d' »ambition générale » pour le climat et de « soutien clair » de l’exécutif à leurs propositions.

Et ces derniers jours, certains ont peu apprécié les déclarations du président dans un entretien à Brut: « Je ne veux pas dire que parce que les 150 citoyens ont écrit un truc, c’est la Bible ou le Coran ». Emmanuel Macron, qui avait déjà fait grincer des dents en septembre en qualifiant leur demande de moratoire sur le déploiement de la 5G de « retour à la lampe à huile », a assuré n’avoir « pas de leçons à recevoir » car « personne n’en a autant fait depuis dix ans » sur l’environnement.

Face aux critiques, l’exécutif souligne aussi avoir été accaparé par la crise du Covid-19, qui a pris le dessus sur tous les autres dossiers.

Et qui a aussi conduit à octroyer des milliards d’aides à des secteurs très polluants, automobile ou aérien notamment, et reporter ou alléger des propositions de la CCC les concernant.

Les inquiétudes n’ont pas été apaisées par une série de réunions cette semaine pour présenter les orientations gouvernementales sur la loi climat, qui doit traduire environ 40% des propositions de la CCC, d’autres trouvant place dans le budget ou le plan de relance, ou étant d’ordre réglementaire.

« Beaucoup de nos mesures sont présentes, mais un peu rabotées, c’est mi-figue mi-raisin, » estime Grégoire Fraty, coprésident de l’association « Les 150 », qui rassemble la majorité des participants. « On a pas mal de questions à lui (Emmanuel Macron) poser, on a besoin de précisions ».

Cyril Dion, qui a lancé une pétition en ligne pour « sauver la CCC » avec plus de 400.000 signatures en trois semaines, espère que la réunion pourra « encourager le président à revoir ses ambitions à la hausse ».

Cyril Dion à Emmanuel Macron : « Tenir parole, pour un président de la République, c’est le socle de nos démocraties »

D’autant que la France ne tient déjà pas ses engagements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, alors même que l’Union européenne vient d’en adopter de plus strictes à l’occasion du cinquième anniversaire de l’accord de Paris.

« La loi climat est une formidable avancée. Avec elle, nous allons faire rentrer l’écologie dans le quotidien des Français. Mais il nous faut aller encore beaucoup plus loin », reconnaissait d’ailleurs Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi dans une tribune collective sur le jdd.fr.

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    Pour des décisions aussi importantes je crains avec ces logiciels de communication informatique que le message entre les deux parties passe très mal

    je préfère quant à moi tenter de faire passer mon message avec Goodplanet

    Il serait trop d’évoquer ici les trois tares associées au nucléaire actuel que sont la sécurité, les déchets radioactifs ainsi que les risques de dérives du civil vers le militaire. Pas plus le fait que si tous les pays du monde utilisaient à haute dose comme la France ces techniques l’uranium disponible mondialement serait vite épuisé.

    Le lutin thermique que je suis voudrait seulement ici vous avertir que s’orienter vers le nucléaire à l’heure du réchauffement climatique c’est s’orienter vers des chaînes énergétiques qui passent par les hautes températures et ceci qu’il s’agisse de la fission de l’atome ou de sa fusion.

    – dans le cas de la fission c’est sensiblement les deux tiers de l’énergie produite qui est perdue en chaleur dans l’environnement en le réchauffant seul le tier restant étant converti en électricité et utilisé par l’homme

    – quant à la fusion nucléaire les températures sont tellement élevées que l’on espère contenir la chaleur produite en milieu clos par confinement magnétique

    Ceci alors qu’il y a des chaînes énergétiques moins gloutonnent en énergie finale que la combustion où l’effet joule qui peuvent en perturbant moins gravement notre environnement assurer notre confort thermique en échangeant l’énergie sur l’eau. Ceci en produisant du froid pour réchauffer l’habitat en hiver et du chaud en été pour le refroidir.

    • michel CERF

    Certes , le nucléaire n’est pas ” écolo ” sous bien des aspects , cependant depuis des décennies il conditionne notre sécurité par sa force de dissuasion. Sans cela la Françe ne peserait pas lourd face aux grandes puissances nucléaires et n ’aurait pas sa place dans le concert des Nations qui oeuvrent pour le désarmement .

    • Michel. CERF

    Certes le nucléaire n’ est pas ” écolo ” sous bien des aspects , cependant depuis des décennies il conditionne notre sécurité par sa force de dissuasion. Sans cela la Françe ne peserait pas lourd face aux grandes puissances nucléaires et n’aurait pas sa place dans le concert des Nations qui oeuvrent pour le désarmement .

    • Guy J.J.P. Lafond

    Même si je n’habite pas dans l’U.E., en pensée seulement je me range derrière GoodPlanet.info, derrière la CCC et derrière les observations justes faites par M. Jean Grossman.
    Je suis et serai toujours pour la mobilité propre et active dans tous les grands centre urbains de la planète!
    Je serai toujours contre les embouteillages monstres dans tous les grands centres urbains qui ont pour résultat de dilapider des énergies fossiles précieuses et d’émettre de manières excessive dans l’atmosphère des GES (gaz à effet de serre).
    Je suis pour une meilleure gestion de nos ressources naturelles et de nos ressources humaines partout sur cette si fragile planète bleue!
    S’il vous plaît, que les nouvelles familles aient moins d’enfants partout sur le globe et qu’elles les nourrissent mieux pour ne pas qu’ils (elles) meurent prématurément.
    Je suis pour pour l’accès à de l’eau cristalline et aussi à un immense lavabo d’air frais partout sur le Globe.
    À nos souliers de marche, à nos vélos, à nos chevaux, à nos voiliers,…! À nos vêtements de plein-air! Nous avons encore du temps de qualité devant nous pour agir sagement, vigoureusement et proprement!
    @:-)
    Du Canada.
    t: @FamilleLafond
    Non ingérence et non indifférence.

    • Guy J.J.P. Lafond

    Même si je n’habite pas dans l’U.E., en pensée seulement je me range derrière GoodPlanet.info, derrière la CCC et derrière les observations justes faites par M. Jean Grossman.
    Je suis et serai toujours pour la mobilité propre et active dans tous les grands centre urbains de la planète!
    Je serai toujours contre les embouteillages monstres dans tous les grands centres urbains qui ont pour résultat de dilapider des énergies fossiles précieuses et d’émettre de manières excessive dans l’atmosphère des GES (gaz à effet de serre).
    Je suis pour une meilleure gestion de nos ressources naturelles et de nos ressources humaines partout sur cette si fragile planète bleue!
    S’il vous plaît, que les nouvelles familles aient moins d’enfants partout sur le globe et qu’elles les nourrissent mieux pour ne pas qu’ils (elles) meurent prématurément.
    Je suis pour l’accès à de l’eau cristalline et aussi pour un immense lavabo d’air frais et vivifiant partout sur le Globe.
    À nos souliers de marche, à nos vélos, à nos chevaux, à nos voiliers,…! À nos vêtements de plein-air! Nous avons encore du temps de qualité devant nous pour agir sagement, vigoureusement et proprement!
    @:-)
    Du Canada.
    t: @FamilleLafond
    Non ingérence et non indifférence.

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article

Le Marché de Rungis va s'étendre au nord de Paris avec nouvelles plateformes et volet agricole

Lire l'article