En Inde, le lobby sucrier incite à la surconsommation

récolte Inde

Récolte dans un champ près de Jaisalmer, Rajasthan, Inde. ©Yann Arthus-Bertrand

Le lobby de l’industrie du sucre indien pousse à une augmentation de la consommation de sucreries au travers de plusieurs campagnes de communication soutenues par les autorités, rapporte BBC News. Le but : relancer la demande afin de faire face à un excédent de production.

L’Inde, une grande consommatrice et productrice de sucre

L’Inde compte près de 50 millions de cultivateurs de canne à sucre, auxquels s’ajoutent des millions de personnes travaillant de près ou de loin dans l’industrie, que ce soit dans des moulins ou dans le transport.

Le pays est le plus grand consommateur d’édulcorant au monde. Mais, si on rapporte la consommation nationale au nombre d’habitants, les Indiens ne sont pas de grands consommateurs de sucre. Ils en mangent 19 kg par an, ce qui est en dessous de la moyenne mondiale de 20 kg et française de 35 kg.

Le sucre, bon pour la santé ?

Or, cette année, la récolte de sucre estimée est 13 % supérieure à celle de l’an passé. Pour écouler cet excédent de production, l’Indian Sugar Mills Association (ISMA), le lobby regroupant la majorité des producteurs de sucre du pays, fait campagne pour vanter les mérites supposés du sucre pour la santé. En plus de slogans tels que « mange, bois, sois en forme : un peu de sucre ne fais pas de mal », l’ISMA s’entoure de chefs célèbres, de coach sportifs et fait la promotion de recettes de douceurs.

Le lobby du sucre a notamment obtenu le soutien du gouvernement, qui accorde des subventions pour aider les producteurs indiens à exporter leur production. « II y a beaucoup de mythes autour du sucre et de la consommation de sucre sans qu’ils ne soient fondés sur une base scientifique », a notamment déclaré Sudhanshu Pandey, secrétaire d’Etat à l’alimentation.

Ces affirmations vont à contre-courant de la position de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui alerte sur les effets néfastes d’une consommation excessive de sucre pour la santé. Celle-ci peut entraîner diabète et obésité. En France, récemment, le lobby des producteurs de sucre a obtenu, aussi au motif de sauver la filière, la réautorisation de pesticides pourtant interdits : les néonicotinoïdes, connus pour tuer les abeilles.

Néonicotinoïdes : le Parlement en passe d’autoriser la réintroduction pour la betterave

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Ce n’est pourtant pas faute de mettre en garde l’humanité contre les dangers multiples du sucre sur la santé.
    Mais hélas, on ne peut rien contre la c*nnerie. Si les gens gobent les mensonges du lobby sucrier comme ils gobent ceux des lobbies du lait et de la viande, c’est que notre espèce est simplement trop stupide.

    • Francis

    C’est d’autant plus absurde que l’excédent de sucre peut être transformé en éthanol-carburant automobile et que la culture de la canne à sucre peut être remplacée par des légumineuses sources de protéines alimentaires.

    • Michel CERF

    Rien à rajouter à ces deux commentaires .

    • nicolas B

    et si on achetait du sucre indien, plutot que de mettre des pesticides sur nos bettraves ?