Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

« Bio-inspirée, une autre approche », une invitation à prendre exemple sur l’ingéniosité du vivant

bio-inspirée, une autre approche

Qui n’a pas déjà entendu l’expression « la nature est bien faite ». Dans son exposition Bio-inspirée, une autre approche, la Cité des sciences et de l’industrie nous invite à découvrir à quel point la nature fait bien les choses. Tellement bien que les solutions aux défis environnementaux que nous connaissons sont peut-être là, sous nos yeux, depuis le début.

Cette idée est la ligne directrice du biomimétisme. Cette approche propose de s’inspirer du vivant pour résoudre les problèmes auxquels l’humanité est confrontée. Bio-inspirée, une autre approche permet à tout public de découvrir cette branche en plein essor, peut-être solution pour concilier activité humaine et respect de l’environnement.

Redécouvrir

Dès l’entrée, le visiteur est invité à se reconnecter avec le vivant. Bien souvent, et notamment en ville, nous avons oublié ce que c’est que d’apprécier les richesses de l’environnement qui nous entoure. Des bruits d’animaux, des plantes exotiques et leur odeur plongent le visiteur dans l’atmosphère d’une forêt luxuriante. Il voit, entend, sent la nature autour de lui.

Cette redécouverte du vivant est favorisée par l’installation au sein de l’exposition de trois écosystèmes : une mangrove ; un récif corallien; et un sol forestier. Le spectateur peut ainsi s’émerveiller devant la beauté de ces écosystèmes issus de régions du monde diverses, et admirer à quel point ils reposent sur un parfait équilibre. Par exemple, les coraux du récif corallien sont nettoyés par des poissons du bassin. Des algues nettoient l’aquarium dans un processus de phyto-épuration. Le surplus d’algues produit sert à nourrir certains poissons.

Comprendre

D’un état d’émerveillement face à la nature, le spectateur est amené à en apprécier la complexité et à en comprendre le fonctionnement. Des bornes à thème sont placées tout au long de l’exposition. Chacune explique un fonctionnement particulier du vivant. Il est ainsi possible d’observer le processus de la photosynthèse, en comparant une plante exposée à une lumière reproduisant le cycle journalier du soleil à une plante placée dans la pénombre. Le visiteur a accès aux courbes de production d’oxygène et d’absorption de dioxyde de carbone des deux plantes, et peut donc mesurer par lui-même le processus de photosynthèse à l’œuvre. Toujours de manière ludique et intuitive, il est amené à mieux comprendre le fonctionnement du vivant.

L’exposition questionne ainsi le rapport actuel de l’être humain à son environnement. Partie intégrante du vivant et non entité distincte, il dépend de ce qui l’entoure comme tout animal ou végétal. Une modification de notre rapport à la planète parait aujourd’hui essentielle à l’heure de l’érosion de la biodiversité sur Terre.

Apprendre

La bio-inspiration repose sur la compréhension du vivant. L’idée est que les solutions aux problèmes technologiques, industriels, et environnementaux auxquels nous sommes confrontés se trouvent déjà dans la nature. Plus que de simplement s’inspirer des merveilles du vivant, le biomimétisme se veut durable. Il n’est pas question d’exercer de nouvelles pressions sur la planète, mais de permettre à l’humanité de se développer de concert avec la nature.

L’exposition propose ainsi plusieurs espaces afin de faire découvrir cette approche au spectateur. Chacun est dédié à un grand domaine du biomimétisme. Un espace présente par exemple les applications du biomimétisme en matière d’architecture. Une maquette représente un bâtiment bio-inspiré. Sa structure s’inspire du squelette d’un oursin, tandis que sur son toit sont installés des panneaux solaires qui s’inclinent en fonction de la position du soleil à la manière des tournesols.

La nécessité de repenser notre rapport au vivant

Bio-inspirée, une autre approche est une invitation à repenser notre rapport au vivant. Plutôt que de le voir comme un élément à ponctionner, source éternelle de ressources, il faut s’en inspirer et penser à lui rendre dans une logique donnant-donnant propre à tous les écosystèmes. En fin d’exposition, un film propose de découvrir le rapport d’autres sociétés à la nature, tel que celui des peuples d’Amazonie.

Les plus intéressés par l’état actuel de la recherche dans le domaine de la bio-inspiration pourront avoir accès à une borne recensant les nouvelles avancées, en partenariat avec le Ceebios. Les plus jeunes pourront quant à eux colorier des animaux. Les dessins sont par la suite projetés sur un grand écran dynamique et viendront former les lettres du mot « vivant ». Ainsi, cette exposition pour les plus jeunes comme pour les plus grands, permet de prendre son temps, et de réfléchir à notre manière d’habiter la Terre. Vous la retrouverez à la cité des sciences et de l’industrie à partir du 18 septembre 2020.

Léna Le Cocguen

Pour obtenir les informations pratiques sur l’exposition : http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-permanentes/les-expositions/bio-inspiree/

Ecrire un commentaire