Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Pays-Bas : un cercueil à base de champignons pour préserver la nature


Le cercueil en champignons de l'entreprise Loop le 15 septembre 2020 à Delft (Pays-Bas). © Loop Biotech/AFP Handout

Delft (Pays-Bas) (AFP) – Aux Pays-Bas, il est désormais possible de faire une bonne action pour la planète même après sa mort en optant pour un « cercueil vivant », fait à base de champignons, qui permet une décomposition rapide du corps.

Dans ce cercueil, le commun des mortels devient du compost pour la nature et permet l’enrichissement de la terre grâce aux bienfaits du mycélium, l’appareil végétatif des champignons.

Une première mondiale, selon Bob Hendrikx, l’inventeur du « Living Cocoon », une idée qui a germé dans son laboratoire d’étudiant à l’Université technologique de la ville de Delft.

« Il s’agit d’un cercueil qui est en fait un organisme fabriqué à partir de la structure racinaire des champignons, les plus grands recycleurs de la nature », explique-t-il.

Le cercueil a récemment été utilisé pour la première fois, choisi comme dernière demeure par une dame de 82 ans dont le corps sera entièrement décomposé d’ici 2 à 3 ans, un processus qui prend plus d’une décennie dans un cercueil en bois classique.

Par ailleurs, il se décompose bien plus vite, en 30 à 45 jours, tandis qu’il faut parfois plus de 10 ans avant que les parties vernies et métalliques d’un cercueil classique disparaissent.

Le cercueil en champignons permet d’être « rendu au cycle de la vie » sans « polluer l’environnement avec des toxines présentes dans le corps et tout ce qui est mis dans les cercueils », raconte à l’AFP M. Hendrikx.

Les champignons « décomposent notre corps en nouveaux nutriments pour que la nature s’épanouisse », poursuit-il.

« Le mycélium et les nombreux micro-organismes à l’intérieur vont accélérer le processus de décomposition et neutraliser les toxines dans le sol, dans notre corps et enrichir la nature », ajoute-t-il.

Mousse et insectes

Le « Living Cocoon » a les dimensions et l’apparence d’un cercueil classique, mais la couleur blanchâtre caractéristique du mycélium. A l’intérieur, une couche de mousse est entreposée pour accueillir le corps du défunt. Et les insectes.

Le couvercle, la boîte, tout n’est que mycélium, ce qui fait que le cercueil est aussi bien plus léger qu’un cercueil en bois. Et moins cher : il coûte actuellement 1.500 euros.

Pour le fabriquer, il faut creuser sous la mousse en forêt, ramener du mycélium pur provenant du champignon, mélanger cela avec des copeaux de bois, et mettre le tout dans le moule d’un cercueil classique. Sept jours plus tard, le tout s’est transformé en un organisme vivant sous la forme d’un matériau solide.

L’invention de M. Hendrikx n’est pas le résultat d’une glauque fascination pour les cercueils ou le compost humain, mais simplement le fruit du hasard. Fasciné par les bienfaits végétatifs des champignons, il a d’abord construit une « maison vivante » à base de mycélium pour son projet de fin d’études.

Lorsqu’un curieux lui a demandé ce qu’il se passerait avec le corps de sa grand-mère s’il le laissait à l’intérieur de cette maison, Bob a creusé ses méninges, et vu naître les contours d’un cercueil vivant. Et d’un gagne-pain.

Sa start-up, Loop, a depuis signé un partenariat avec une entreprise de pompes-funèbres et le cercueil fait un carton sur les réseaux sociaux.

« Au vu des réactions que nous avons eues en ligne, nous sommes presque sûrs que cela va être un grand succès », se réjouit M. Hendrikx.

©AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • PIRONET JEANINE

    L’humusation et votre projet m’intéressent.
    MAIS j’habite en Belgique donc je suppose que vous allez essayer que l’UE disent OUI pour tous les pays. ET OUI pour toutes les communes. Tous les autres moyens pour « disparaître après le décès sont beaucoup trop polluants pour tous les êtres vivants. VITE.VITE. Avancez VITE dans votre projet ( bien que je n’aime pas trop les petites bêtes qui seront présentent !).

    • Méryl Pinque

    Nous polluons de notre vivant.
    La moindre des choses est en effet de ne plus polluer quand nous sommes morts.

    • georges salles froès

    « La Vie après la Mort, c’est vraiment l’Aventure ! »

    « Quand Jésus passa là expliquant toute la vie
    Mais les hommes gourmands n’ont pas bien compris
    Ils le mirent sur la croix inventant une foi
    Refoulant leur instinct pourtant bonne thérapie

    Écoutez les amis qui me croyez déjà mort
    J’ai encore dans le corps des milliards d’êtres forts
    Qui préparent leur voyage emportant leur trésor
    Par l’insecte et même l’eau comme moyen de transport

    Refrain 1 :
    La vie après la mort c’est vraiment l’aventure
    Ne me mettez pas en boite isolé de la terre
    Et si vous ne pouvez pas jetez-moi à la mer
    Surtout ne me brûlez pas c’est peut-être l’Enfer

    Il y en a qui s’en vont se cacher des vivants
    Disparaissent dans les airs ou au fond des océans
    Ceux qui se sont sauvés voyant ces enterrements
    Ont préservé leur chair de ces commerces florissants

    En lisant l’Évangile de cet Homme sur la croix
    Paraît-il que jamais on ne retrouva son corps
    Symbolique ou non ça conforte ma foi
    De protéger mon corps même après ma mort
    Refrain 2:…
    Il est clair cette musique n’est pas très romantique
    À mon corps défendant ça me vient de l’inconscient
    Ah cette plume qui défie les coutumes
    Si l’idée n’est pas bonne que les dieux me pardonnent

    Qui voudrait que sa fin soit une longue agonie
    Trépasser en souffrant ou pire encore par ennui ?
    Finalement je préfère tomber face aux fusils
    Vaut mieux mourir vivant que vivre mort en sursis
    Refrain 3 :…
    Mais encore ici-bas bien vivant je peux dire
    Que cette mélodie a pour but de faire rire
    N’est-ce pas ce qu’il y a de mieux pour le bien des mortels
    Et que cette chansonnette devienne une ritournelle

    Épilogue :

    Mais lorsque dans l’Au-delà débarquera mon âme
    Trouverais-je la réponse à ces lois qui condamnent
    Les élans les idées survolant les frontières
    Des États languissants qui perturbent la Terre.