Jour du dépassement : à partir de samedi, l’humanité vit à crédit sur les ressources de la planète

Tokyo

Tokyo, Japon © Yann Arthus Bertrand

Cette année, le jour du dépassement mondial tombe le samedi 22 août : à compter de ce jour, l’humanité consommera plus de ressource que la Terre ne peut renouveler en un an. Nous vivrons donc à crédit. Le Global Footprint Network avait déjà annoncé que le jour du dépassement, appelé « overshoot day » en anglais, aurait lieu le 22 août. Pour la première fois depuis des décennies, la date du jour du dépassement recule à cause des répercussions de la pandémie de coronavirus sur l’économie mondiale.

Depuis 2003, cette ONG américaine calcule le jour du dépassement en tenant compte de l’empreinte écologique c’est-à-dire des différentes ressources naturelles consommées : les arbres abattus, les poissons pêchés ou encore les terres cultivées… La date du dépassement est obtenue en les comparant, ainsi que nos émissions de CO2, avec leur capacité de renouvellement naturelle.

Du fait de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné un ralentissement de l’économie mondiale, et donc une contraction de l’empreinte écologique de près de 10 %, selon le Global Footprint Network, cette date a reculé de plus de trois semaines par rapport aux années précédentes. En 2019, le jour du dépassement avait eu lieu le 29 juillet.

Cependant, ce recul ne doit pas être pris à la légère, selon le WWF, qui parle d’ « un trompe-l’oeil à considérer avec prudence car cela ne reflète pas une transformation durable nécessaire pour limiter de manière pérenne notre empreinte écologique. Ce recul est l’effet d’une crise sanitaire exceptionnelle ayant conduit au ralentissement subi et temporaire d’un modèle non soutenable basé sur un recours aux énergies fossiles et un prélèvement de ressources naturelles effréné, en constante hausse sur la décennie passée ».

Cette date symbolique est aussi l’occasion de souligner l’importance de prendre des mesures concrètes pour ralentir ou prévenir le dépassement de certaines limites planétaires, et engager une transition écologique. « Ce Jour du dépassement sonne comme un rappel à l’ordre à destination des gouvernements pour qu’ils prennent les bonnes décisions qui nous permettront de sortir du modèle actuel, dopé aux énergies fossiles et prédateur de ressources naturelles », prévient le WWF dans son communiqué, enjoignant les gouvernements à intégrer la transition écologique dans les plans de relance économique.

« Cette année plus que jamais, le Jour du Dépassement de la Terre souligne la nécessité d’adopter les stratégies de développement de la résilience au bénéfice de tous », déclare ainsi Laurel Hanscom, directrice du Global Footprint Network.

Pour en savoir plus, lire le communiqué du Global Footprint Network

7 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    On observe à cette occasion la relation incontestable entre la crise sanitaire du coronavirus et l’empreinte écologique résultats de la politique mondiale de l’énergie.
    Voir

    http://www.rivieres.info/patri/empreinte-eco.htm

    • DENISE laurent

    Depuis la pandémie du covid 19 (et sa possible transmission par les matières fécales), les ARS font analyser les rejets des stations d’épuration et signalent tous les débordements directs dans les rivières … Depuis c’est un véritable festival d’interdiction de baignade sur les plages à proximité des estuaires !
    https://www.francebleu.fr/infos/environnement/plusieurs-plages-de-la-cote-fleurie-interdites-a-la-baignade-suite-aux-intemperies-1597398381

    Depuis des dizaines d’années, à chaque forte pluie les stations débordent et polluent allègrement les rivières ! les nitrates dans les rivières sont l’arbre qui cachent la forêt de phosphate des lessives urbaines …
    https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/niortais-gastro-enterite-les-egouts-niortais-ont-ils-contamine-les-huitres-de-l-atlantique-e530cefc-3782-11ea-83c0-e075201fc2d1

    L’an dernier nous avons subit 5 périodes d’inondations avec un rejet massif des polluants dans les rivières, les bassins ostréicoles et la mer. Depuis, AUCUNE station n’a été mise aux normes (traitement et rejet dans les sols pour ne pas perturber le cycle de rechargement des nappes phréatiques), les inondations de l’hiver prochain serviront encore de grande « chasse d’eau » ….

    Mais, cette année, va t on informer les riverains, les ostréiculteurs et les pécheurs de la pollution massive « programmée » et totalement inévitable ?

    https://www.mediaterre.org/actu,20200810121408,1.html

    • Serge Rochain

    Information sans intérêt. Là réalité c’est que depuis le début de l’être industriel, chaque jour nous consommons plus que le cycle de la nature produit. Remettre les compteur à zéro au 1 janvier chaque année et le comparer en permanence à ce que produira le cycle de la nature dans toute l’année est une façon de se mettre la tête dans le sable et de rendre flou ce qui est limpide.

    • Claude Courty

    Et comme d’habitude, pas la moindre évocation de la dimension démographique du problème. Pourtant, quelle que soit sa goinfrerie ou sa frugalité, c’est bien à la satisfaction des besoins de l’ensemble de la population humaine que sont consacrées les ressources de son habitat. Et si ces ressources sont consommées en moitié moins de temps qu’elles le permettent, c’est bien parce que le nombre de leurs consommateurs est le double de ce qu’il devrait être. C’est donc, avant même l’effort de frugalité nécessaire, de dénatalité, expliquée et consentie, qu’il s’agit.
    En se gardant de réduire la question à la lutte des classes, sachant que les moins nantis n’ont légitimement pour envie ou pour besoin, que de consommer davantage qu’ils ne le font.

    • Evelyne

    Une seule solution, limiter les naissances sur tous les continents, nous sommes trop nombreux avec des besoins de plus en plus importants et notre planète nous le fait bien ressentir, écoutons-là car c’est elle qui aura le dernier mot…
    Réapprenons à vivre plus modestement et à nous passer du superflu, l’excès matérialiste n’ai pas ce qui rend heureux et celà sera bénéfique aux humains comme à la terre entière ! 🌎

    • Michel CERF

    Vous avez raison d’invoquer ce problème Mr. Courty .

    • Dauphine

    Faux… Et propagande non fondée.