Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Pêche chinoise près de la réserve marine des Galapagos : Washington soutient l’Equateur

Galapagos

Vue aérienne de Tortuga Bay, aux Galapagos, en janvier 2018 © AFP/Archives Pablo COZZAGLIO

Quito (AFP) – Les État-Unis ont apporté leur soutien à l’Équateur, inquiet de la présence d’une flotte de pêche chinoise à proximité de la réserve marine de l’archipel des îles Galapagos, a indiqué dimanche le département d’État.

« Nous appuyons fermement les efforts de l’Équateur pour garantir que les navires sous pavillon chinois ne se livrent pas à de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée », indique une déclaration du secrétaire d’État Mike Pompeo.

La marine équatorienne avait alerté il y a deux semaines de la présence de quelque 260 bateaux de pêche, battant pour la plupart pavillon chinois, à proximité des Galapagos, situées à 1.000 km des côtes et qui comptent une réserve marine de 133.000 km2.

Les bateaux naviguent « près de l’importante réserve maritime des Galapagos, (…) pêchant des requins menacés d’extinction pour leurs ailerons, de même que beaucoup d’autres espèces protégées », note M. Pompeo.

Quito avait fait part la semaine dernière à la Chine de son « malaise » face à la présence de la flotte chinoise à proximité de l’archipel, classé au patrimoine naturel de l’humanité.

« Il est plus important que jamais que la communauté internationale défende l’état de droit et insiste sur une meilleure gestion de l’environnement de la part de Pékin », souligne encore le chef de la diplomatie américaine. Cela s’inscrit dans un contexte de relations sino-américaines tendues.

« La flotte de pêche internationale est hors de la zone économique exclusive (des Galapagos). La préoccupation vient du fait qu’elle puisse y pénétrer ou s’y infiltrer », avait précisé mardi le ministre de la Défense, Oswaldo Jarrin.

La réserve marine de l’archipel est célèbre pour ses tortues géantes. Elle a inspiré sa théorie de l’évolution au naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882). Elle compte plus de 2.900 espèces et comprend un sanctuaire de 38.000 km2. Ce dernier comporte la plus grande population de requins de la planète.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Pas de pêcheurs sans consommateurs de poissons.
    Ne mangez plus les poissons et vous ne verrez plus de flottes dévastatrices de la vie dans les mers et les océans du monde.
    #GoVegan

    • Patrice DESCLAUD

    Peut être que le Président Américain devrait encourager à une organisation mondiale de protection … Il pourrait l’appeler ONU ?