Des agriculteurs dénoncent l’attaque d’animaux vivants par des vautours

vautour

Un vautour fauve dans les gorges du Verdon à Rougon, le 04 août 2005 © AFP/Archives PATRICK VALASSERIS

Lyon (AFP) – Des syndicats d’agriculteurs en Haute-Loire ont dénoncé ces derniers jours de récentes attaques de vautours contre des troupeaux. Ils ont demandé à l’État d’agir en mettant notamment en place des tirs d’effarouchement et un système d’indemnisation pour les éleveurs.

« Les vautours sont des nécrophages stricts et donc totalement inoffensifs et incapables d’attaquer le moindre troupeau », a réagi lundi la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), jointe par l’AFP.

« Il est vrai qu’un animal mourant et incapable de bouger peut théoriquement être mangé par des vautours. Et dans ce cas, ils anticipent une mort certaine », a-t-elle ajouté, évoquant l’exemple de bête morte ou blessée à la suite d’une « mise bas qui s’est mal passée » ou de l’attaque « d’un chien errant ».

La LPO répondait au communiqué de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, diffusé mercredi et faisant état « d’attaques » du rapace diurne dans leurs cheptels.

« Depuis trois semaines, six éleveurs de Haute-Loire ont subi des attaques de vautours: 7 ovins et 2 bovins ont été consommés, et un agneau attaqué mais sauvé par l’éleveur », ont-ils dénoncé, citant des cas dans les communes de Saugues, Torsiac, Couteuges, Lubilhac, Thoras et Chanaleilles.

« Si nous avons tous appris à l’école que le vautour était nécrophage, force est de constater, au vu des dernières attaques, qu’il s’attaque aussi à des animaux vivants », ont-ils aussi affirmé.

« On parle du bien-être animal sans arrêt. On laisse les animaux dehors, dans le milieu naturel, avec le plus de confort et de bien-être possible », a souligné par la suite la présidente des JA Haute-Loire, Laurine Rousset, interrogée par l’AFP.

« Et maintenant il va falloir les rentrer car on a des problèmes de vautours ? Il y a un moment, il va falloir faire les bons choix », a-t-elle insisté.

Les deux syndicats agricoles demandent notamment une étude de « l’évolution des comportements des vautours », la mise en place de tirs d’effarouchement et d’une indemnisation pour les éleveurs.

Ils ont rendez-vous avec le préfet début juillet.

La LPO, aux doléances des agriculteurs de Haute-Loire, a rappelé lundi les réponses déjà existantes d’un Plan National d’Actions. Il vise à préserver la relation à bénéfices réciproques entre éleveurs et vautours.

L’association a assuré en outre que la « très grande majorité » des éleveurs était favorable à la présence de ces oiseaux. Ils sont en effet garants selon elle d’un « équarrissage naturel et gratuit ».

© AFP

8 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Pour ces agriculteurs existe-t-il un animal qui ne soit pas nuisible ? oui , leurs brebis dont ils tirent profit pour ensuite les conduire ensuite à l’abattoir .

    • Francis

    Les commentaires de Michel Cerf sont nuisibles, ça c’est certain, et c’est un bel exemple d’écolo-nazisme. Le problème du changement de comportement des rapaces nécrophages est dû à l’obligation de livrer à l’ industrie de l’équarrissage tous les cadavres d’animaux morts de maladie ou d’accident. Les éleveurs ne peuvent pas y déroger puisque chaque animal est identifié dès la naissance. Donc ces rapaces ont faim. La solution est de mettre régulièrement à leur disposition dans des lieux isolés des cadavres sélectionnés pour qu’ils puissent se nourrir et ça ne coûterait rien à personne.

    • Michel CERF

    Ce qui est certain c’est que Francis ignore la signification du mot écologie et plus grave encore celle de nazisme , c’est pitoyable d’être à ce point borné et manquant d’éducation .

    • Michel CERF

    Pour info : Les propos injurieux de FRANCIS ont été signalés à Good Planète .

    • Julien

    Bonjour

    Cher Francis, cher Michel,

    Vous êtes tous les deux des commentateurs réguliers et lecteurs de GoodPlanet Mag ». Les espaces dédiées aux commentaires doivent rester un espace de discussion libre et respectueux d’autrui et de ses opinions.
    Dans ce cadre-là, nous demandons à chacun de veiller à la teneur de ses propos. Être en désaccord est une chose, exprimer des opinions divergentes une autre, sortir le terme de nazisme encore une autre pour qualifier les propos d’un tiers. Surtout si ces derniers même s’ils peuvent vous déplaire n’ont aucun rapport avec le national-socialisme.
    Merci donc à l’avenir d’éviter de tels écarts.

    Merci pour votre compréhension.

    La rédaction de GoodPlanet Mag’

    • Méryl Pinque

    Après les ours et les loups, place aux vautours !
    Les éleveurs et chasseurs (les uns étant souvent les autres) savent bien qu’avec Macron, ils peuvent tirer sur la corde autant qu’ils le veulent.
    Ces gens abjects ne veulent qu’une chose : la mort du monde sauvage.

    • Méryl Pinque

    (et soutien à Michel Cerf) 😉

    • Michel CERF

    Merci Méryl pour votre soutien .

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article

Le Marché de Rungis va s'étendre au nord de Paris avec nouvelles plateformes et volet agricole

Lire l'article