La diversité des cultures bénéfique pour les oiseaux tout en atténuant les effets du changement climatique

Paysage agricole

Région de Guatemala City - Paysage agricole près de Quiché © Yann Arthus Bertrand

La diversification des exploitations agricoles permet de préserver la biodiversité, révèle une nouvelle étude de l’Université de Stanford. Les chercheurs ont constaté que les exploitations agricoles ou plusieurs cultures sont plantées ensemble offrent des habitats plus sûrs et stables pour la faune et la flore. De plus, cette variété agricole résiste mieux au changement climatique contrairement aux monocultures qui dominent l’industrie agricole actuelle, rapporte Science Daily.

L’étude conduite au Costa Rica démontre que les pratiques agricoles affectent la diversité des oiseaux du pays. En effet, les régions tropicales, parmi les plus riches en espèces au monde, elles sont aussi particulièrement touchées par les effets du changement climatique. Ses conséquences se concrétisent par des saisons sèches prolongées, des chaleurs extrêmes et le dépérissement des forêts.

Les différents systèmes agricoles présents au Costa Rica ont fourni aux chercheurs un laboratoire idéal pour étudier les communautés d’oiseaux dans les systèmes de monoculture intensive, les exploitations agricoles diversifiées et les forêts naturelles.

Les fermes diversifiées atténuent les effets néfastes du changement climatique de manière similaire à un écosystème forestier naturel. Elles servent de refuge pour la faune et la flore. Ainsi, pour Jeffrey Smith, coauteur de l’étude « au Costa Rica, les oiseaux servent de guides naturels pour concevoir de meilleurs systèmes agricoles ».

De plus, les chercheurs ont découvert que les terres agricoles diversifiées protègent également les espèces d’oiseaux les plus menacées. C’est le cas du grand haras vert et du perroquet à nuque jaune, tous les deux en danger au Costa Rica en raison de la perte d’habitat et du commerce illégal d’animaux de compagnie.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article